Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Accident sur l'A75 : "ce camion était un danger public"

mercredi 16 mai 2018 à 21:10 Par Marie Ciavatti, France Bleu Hérault

Après l'accident spectaculaire d'un poids lourd mardi sur l'A75, les deux chauffeurs sont en garde à vue. Le dépanneur, intervenu plus tôt sur ce même véhicule pour une première panne, avait signalé que le camion n'était pas en état de rouler.

© Maxppp -

Pégairolles-de-l'Escalette, France

Un semi-remorque qui, en pleine descente, brusquement, dévie de sa trajectoire, passe le terre-plein central et finit couché dans le sens inverse. Cet accident survenu mardi après-midi sur l'A75 à Pégairolles-de-l'Escalette, aurait sans doute pu être évité si seulement les deux conducteurs avaient écouté les mises en garde faites quelques heures plus tôt sur l'état de leur véhicule.  Ils ont été placés en garde à vue ce mercredi. 

Une première avarie

Car ces deux Bulgares savaient qu'ils prenaient des risques. L'enquête des gendarmes a permis de remonter le fil de leur journée jusqu'à un premier incident vers 7h du matin, sur l'A75 là aussi mais dans l'Aveyron à hauteur de Millau. Un pneu qui éclate. Ils appellent un dépanneur, qui répare la roue sur place, et qui surtout leur signale un grave problème sur l'essieu de la remorque. Le système de freinage est HS. 

Un véhicule comme ça, s'il passe le contrôle technique, il a interdiction de circuler immédiatement

"Le véhicule était en fin de vie et fortement détérioré" témoigne l'un des mécanos intervenu cette première fois.  "Les garnitures de freins étaient inexistantes. A un moment donné ça ne freine plus tout. C'est un danger public. Un véhicule comme ça, s'il passe le contrôle technique, il a interdiction de circuler immédiatement." Surtout que ce camion, outre des bobines de métal, transporte également des produits chimiques.

La loi ne permettait pas d'immobiliser le camion

Le dépanneur leur conseille formellement de ne pas reprendre la route sans un arrêt technique et leur indique les adresses de deux garages spécialisés. Entre temps les gendarmes arrivent sur les lieux. Ils vont escorter le semi remorque jusqu'à la sortie d'autoroute la plus proche pour s'assurer que le message est bien passé. "Le problème c'est que la loi ne permet pas d'immobiliser un véhicule dans le cas d'une panne technique de ce genre" explique le garagiste; "ça dépend du bon vouloir des conducteurs"

Ces deux là n'ont visiblement pas écouté. Ils ont repris la route jusqu'à cet accident survenu 50 kilomètres plus loin.  Tous les deux ont été légèrement blessés. Il n'y a pas eu d'autres dommages humains. 

"Un camion en fin de vie"

Le camion a traversé le terre plein central de l'A75 - Aucun(e)
Le camion a traversé le terre plein central de l'A75 - Gendarmerie 34