Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Accusé d'abus sexuels, l'ancien maître spirituel du temple bouddhique de Roqueredonde est mort

-
Par , France Bleu Hérault

Le maître bouddhiste tibétain Sogyal Rinpoché est mort à l'âge de 72 ans en Thaïlande. Figure de l'enseignement du Bouddha en Occident, il avait dû quitter le centre de Roqueredonde, près de Lodève (Hérault), suite à des graves accusations, notamment sexuelles, portées par des étudiants.

Sogyal Rinpoché est mort à l'âge de 72 ans. Le maître bouddhiste tibétain avait dû quitter le centre de Roqueredonde suite à de graves accusations portées par des étudiants
Sogyal Rinpoché est mort à l'âge de 72 ans. Le maître bouddhiste tibétain avait dû quitter le centre de Roqueredonde suite à de graves accusations portées par des étudiants © Maxppp -

Roqueredonde, France

"La santé de Sogyal Rinpoché s'est détériorée aujourd'hui après une embolie pulmonaire et il a quitté ce monde aujourd'hui à 13H00 en Thaïlande". Le message a été posté sur Facebook le mercredi 29 août. Né en 1947 au Tibet, Sogyal Rinpoché, figure de l'enseignement du Bouddha en Occident, souffrait d'un cancer du colon.

Le maître bouddhiste avait fondé Rigpa, un réseau de 130 centres spirituels dont plusieurs en France. Parmi eux, le temple de Lérab Ling à Roqueredonde, près de Lodève, inauguré en grandes pompes en 2008 par le Dalaï Lama, et en présence de Carla Bruni-Sarkozy, Rama Yade et Bernard Kouchner.

De graves accusations

Neuf ans plus tard, Sogyal Rinpocghé avait dû quitter la direction spirituelle du centre héraultais à la suite d'accusations d'abus portées par des étudiants. Des accusations détaillées dans une lettre ouverte publiée en juillet 2017 : violences physiques, psychologiques et sexuelles. En septembre 2018, un rapport commandé par le centre Lérab Ling a été rendu public par la communauté bouddhiste. Les témoignages sont accablants pour le maître bouddhiste tibétain. L'auteure de ce rapport, Karen Baxter, écrit qu'elle est "convaincue" que "certains étudiants ont été victimes de graves abus". Ce qui conduit le centre Lérab Ling à s'excuser pour les "souffrances subies par les membres passés et présents de la communauté".

Le leader spirituel tombé dans la disgrâce 

Longtemps critiqué pour sa mansuétude à son égard, le dalaï lama avait fini par déclarer que son ancien "très bon ami" était désormais "disgracié", poussant Sogyal Rinpoché à la retraite forcée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu