Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Accusé d’agression sexuelle, un prêtre vosgien ne pourra pas être poursuivi car les faits sont prescrits

lundi 27 novembre 2017 à 16:58 Par Mohand Chibani, France Bleu Sud Lorraine

Un prêtre vosgien, accusé par deux victimes d'agression sexuelle, ne sera pas poursuivi car les faits sont prescrits. Ils se sont produits en 1988 et 1991. L'abbé, âgé de 79 ans aujourd'hui, officiait à Remiremont dans les Vosges.

Etienne Manteaux, Procureur de la République d'Epinal
Etienne Manteaux, Procureur de la République d'Epinal © Radio France - Mohand Chibani

Vosges, France

C’est à la fin du mois d’octobre dernier qu’une première victime, un garçon âgé de 18 ans à l’époque des faits, est venu raconter à l’évêque de Saint-Dié qu’il avait subi des attouchements sexuels de la part de l’abbé Toubhans à Remiremont, paroisse dans laquelle officiait le prêtre. L’évêque a aussitôt effectué un signalement auprès du procureur de la République d’Epinal. Suite à la médiation de l’affaire, une autre victime* s’est présenté aux services de police pour expliquer que lui aussi avait été agressé sexuellement par l’homme d’église.

Si d'autres victimes se présentent pour des faits non prescrits, j'engagerai des poursuites, Etienne Manteaux, Procureur de la République d'Epinal

« Les récits sont précis et ont eu lieu à des dates différentes » explique Etienne Manteaux, le procureur de la République d’Epinal « mais dans les deux cas, les faits sont prescrits car ils se sont produits il y a plus de vingt ans » semble regretter le magistrat avant d’ajouter « si d’aventures, d’autres victimes venaient à se faire connaître pour des faits non prescrits, j’engagerai des poursuites contre le prêtre ».

Âgé de 79 ans aujourd’hui, l’abbé a été entendu par les enquêteurs et affirme ne se souvenir de rien tout en niant les faits. En attendant il a été suspendu de toute activité au sein du diocèse par l'évêque de Saint-Dié.

*Les deux victimes sont âgées aujourd’hui de 45 ans et ne vivent plus dans les Vosges. Elles n’ont pas souhaité déposer plainte.