Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Accusé de harcèlement moral, l'ancien directeur de l'Opéra de Tours relaxé

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Après douze ans de procédure judiciaire, l'ancien directeur de l'Opéra de Tours Jean-Yves Ossonce est finalement relaxé ce mardi. Il était poursuivi pour harcèlement moral suite à une plainte déposée par trois choristes mais le tribunal considère que les faits sont trop imprécis.

Jean-Yves Ossonce lors d'une interview à France Musique il y a six ans alors qu'il était directeur de l'opéra de Tours.
Jean-Yves Ossonce lors d'une interview à France Musique il y a six ans alors qu'il était directeur de l'opéra de Tours. © Radio France - ©France Musique

Douze ans de procédure judiciaire visant Jean-Yves Ossonce viennent de se terminer ce mardi à Tours. Poursuivi pour harcèlement moral, l'ancien directeur du Grand Théâtre de Tours de 1999 à 2016 est relaxé par le tribunal. Sa mise en examen reposait sur la plainte de trois choristes déposée en 2008. 

Elles parlent de propos vexants, humiliants ou dévalorisants. Lors de l'audience le 7 juillet 2020, Jean-Yves Ossonce a maintenu sa version des faits, à savoir qu'il n'a jamais tenu de propos grossiers ou insultants envers les choristes de l'Opéra. De son côté, l'avocat des plaignantes a relaté des réflexions attribuées à l'ancien directeur comme "celle-là, son vibrato de post ménopause." Il a aussi mis en avant la parole de plusieurs témoins pour corroborer les propos des choristes et demandé 20.000 euros de dommages et intérêts pour chacune de ses clientes. 

Le procureur de la République de Tours n'avait pas requis de peine et s'en était remis à l'appréciation des juges.

Des faits non constitutifs de harcèlement pour le tribunal

Si le tribunal a décidé de la relaxe de Jean-Yves Ossonce, c'est qu'il estime que les faits ne sont pas constitutifs de harcèlement. Ils n'ont pas été répétés selon les juges et les faits reprochés à l'ancien directeur sont trop imprécis pour le tribunal,notamment car une partie des propos n'a pas été rapportée de manière directe par les plaignantes. 

Par ailleurs le tribunal retient que le climat délétère au sein du Grand Théâtre à l'époque était lié aux problématiques sociales qui selon lui, dépassaient le directeur. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess