Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Accusé de prosélytisme, l'enseignant Matthieu Faucher est lavé de tout soupçon

-
Par , France Bleu Berry

Accusé de prosélytisme, Matthieu Faucher, alors enseignant à Malicornay, est en conflit avec l'Education nationale depuis 2017. La cour administrative d'appel de Bordeaux estime que sa mutation d'office ne se justifiait pas. Par ailleurs, aucune faute professionnelle ne peut être retenue.

Matthieu Faucher
Matthieu Faucher © Radio France - Sarah Tuchscherer

Une victoire sur toute la ligne pour Matthieu Faucher. Depuis 2017, cet enseignant indrien est accusé de prosélytisme après avoir fourni a ses élèves de CM1/CM2 de l'école de Malicornay, des textes extraits de l'ancien testament et des Evangiles, pour un total de sept heures d'enseignement. L'Education Nationale avait muté d'office Matthieu Faucher en estimant que celui-ci "avait exploité des sources religieuses inadaptées à l'âge de ses élèves et contraires au principe de neutralité et de laïcité".  Le professeur, qui dément depuis le début, avait saisi la justice. En juillet 2019, le tribunal administratif de Limoges avait ordonné l'annulation de la sanction, mais le cabinet du ministre Jean-Michel Blanquer avait fait appel. 

L'Éducation nationale a un mois pour le réintégrer à l'école de Malicornay

La cour administrative d'appel vient donc de rendre son arrêt. Elle considère que Matthieu Faucher n'a, à aucun moment, manifesté une quelconque croyance religieuse dans l'exercice de ses fonctions et qu'il n'y a pas eu atteinte à la liberté de conscience des élèves. Bref, pas de faute professionnelle pour l'enseignant de Malicornay. La cour administrative estime par ailleurs que la décision de mutation de Mathieu Faucher doit être annulée. 

L'intéressé est aujourd'hui professeur remplaçant, rattaché à la circonscription d'Issoudun. Selon l'arrêt rendu, l'Education nationale a un mois pour le réintégrer à l'école de Malicornay.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess