Faits divers – Justice

Accusée de trafic de drogue, Liana Guillon ne fera pas appel auprés de la Cour suprême dominicaine

Par Sandrine Morin, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 25 février 2014 à 11:39

Le site internet pour soutenir Liana Guillon

La jeune ligérienne a finalement décidé de ne pas saisir la Cour Suprême dominicaine. Sa décision a été annoncée ce mercredi matin lors d'une conférence de presse à l'Assemblée Nationale. Liana Guillon, en prison depuis deux ans, est accusée d'avoir voulu passer la frontière de la République Dominicaine avec onze kilos d'héroïne caché dans le sac à langer de son bébé.

Liana Guillon renonce aux procédures de recours en République Dominicaine .Cette décisison de la jeune ligérienne a été annoncée ce mercredi matin lors d'une conférence de presse de Sergio Coronado et d'Axelle Lemaire, deux députés des français à l'étranger, ainsi que de Philippe Houillon, député maire de Pontoise.

La jeune femme continue de clamer son innocence, mais elle va maintenant demander son transfèrement en France. Elle a pas vu ses cinq enfants depuis son incarcération. Maintenant sa demande va s'adresser aux autorités dominicaines pour accepter ce transfèrement afin qu'elle puisse purger sa peine en France.

Onze kilos de cocaïne dans un sac à langer Il y a deux ans alors qu'elle revenait de vacances en famille, les douaniers avait retrouvé onze kilos de cocaïne dans le sac à langer de son bébé. Elle a toujours clamé son innocence.Liana Guillon avait deux choix : ou bien elle repartir pour un nouveau procès et rester entre six mois et un an dans les geôles dominicaines, ou bien accepter la sentence et pouvoir -dans quelques semaines, voire quelques mois- être extradée en France.Manque de soutien de l'État français Sa décision a été annoncée ce mercredi par trois députés à l'Assemblée Nationale. Ils ont aussi interpellé le ministre des Affaires Étrangères sur ce dossier. Pour eux l'État Français -et notamment l'ambassade- n'a pas joué pleinement son rôle de soutien à une ressortissante française. Cette décision est annoncée devant l'Assemblée Nationale, car ces élus ont de défendu Liana Guillon "depuis très longtemps ", insiste son avocat Maître Phillipe Valent.  

Liana Guillon SON 1

 

Un cas qui n’est pas isolé  

En ce moment ils sont dix-huit français dans les prisons dominicaines tous incarcéré pour des histoire de drogues. Selon la famille et les conseils de Liana Guillon, l'ambassade française ne protège pas assez ses ressortissants. La famille de la jeune Ligérienne va même plus loin : selon eux, l'ambassade a presque oublié Liana Guillon.Face à ses accusations le Quai d'Orsay se dit évidemment mobilisé et ce, dès le début de cette affaire. Un représentant de l'ambassade a assisté à toutes les audiences mais estime que "sur le plan judiciaire la France se doit respecter la souveraineté de l'état dominicain ".

Le quai d'Orsay multiplie les mises en garde D'ailleurs les représentants du Quai d'Orsay renvoient les touristes qui choisissent la République Dominicaine à leur responsabilité.Sur le site des conseils aux voyageurs, la carte du pays est en jaune : signe de vigilance renforcé. Il y a, en plus, un avertissement mettant an garde spécifiquement contre la drogue.

Le cas de Liana Guillon pas assez défendu par l'État selon sa famille : explications Sandrine Morin

Partager sur :