Faits divers – Justice

Accusés de trafic de migrants, trois passeurs condamnés à 1 et 3 ans de prison ferme à Reims

Par Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu mercredi 26 octobre 2016 à 13:20 Mis à jour le mercredi 26 octobre 2016 à 18:41

Lors de la comparution immédiate le 26 septembre dernier, les trois passeurs n'avaient pas eu de traducteur.
Lors de la comparution immédiate le 26 septembre dernier, les trois passeurs n'avaient pas eu de traducteur. © Radio France - Sophie Constanzer

Trois hommes ont été condamnés ce mercredi 26 octobre par la Cour d'appel Reims à des peines allant de 1 à 3 ans de prison ferme, pour avoir convoyé des migrants de Calais jusqu'à des aires d'autoroute de la région de Reims avant de les charger dans des camions en partance pour l'Angleterre.

Originaires du Kurdistan irakien et âgés de 22, 23 et 24, les trois hommes étaient jugés ce mercredi 26 octobre, devant la Cour d'appel de Reims, pour aide au séjour irrégulier en bande organisée. Soupçonnés d'avoir convoyé des migrants de la jungle de Calais jusqu'à des aires d'autoroute de la Marne pour les charger dans des camions en partance pour l'Angleterre, les trois hommes avaient été mis en examen puis incarcérés le vendredi 23 septembre dernier. Ce mercredi, l'un a été condamné à 3 ans de prison ferme et une interdiction définitive du territoire français, tandis que les deux autres ont été condamnés à un an de prison ferme et 10 ans d'interdiction de territoire.

Membres d'un vaste réseau très organisé

Des 3 passeurs condamnés, un seul a reconnu les faits, dès sa garde à vue, et décrit un trafic bien organisé. Les migrants -par vingtaine- étaient amenés depuis la jungle de Calais sur des aires d'autoroute à proximité de Reims, dont celle de Reims Champagne Nord, puis "chargés" dans des camions britanniques, soigneusement fracturés. Selon le passeur qui a reconnu les faits entre 1.500 et 2.000 migrants auraient ainsi été convoyés vers l'Angleterre via Reims, en l'espace de 5 mois. Fréquence estimée de ces allers retours entre Calais et Reims : 5 soirs par semaine.

Jusqu'à 6000 euros demandés à chaque migrant pour passer en Angleterre

Selon les enquêteurs, il s'agit bien d'une organisation de type mafieuse qui rapportait visiblement gros aux "têtes" du réseau : le chef gère depuis l'Angleterre les modalités du transfert avec les candidats à l'exil et paye les passeurs une fois les transferts réalisés, tandis que son bras droit dans la jungle de Calais dirige les équipes de passeurs. Chaque migrant pouvait payer entre 1000 et 6000 euros pour passer en Angleterre.

Partager sur :