Faits divers – Justice

Acquitté après 38 mois de détention, le postier de Toulouse Redouane Ikil est menacé de licenciement

Par Mickaël Chailloux, France Bleu Béarn, France Bleu Toulouse et France Bleu mercredi 16 août 2017 à 18:53

Redouane Ikil
Redouane Ikil - DR

Le 30 juin 2017, le postier de Toulouse Redouane Ikil a été innocenté par la cour d'assises de Haute Garonne dans l'affaire de deux braquages de bureaux de Poste. Mais La Poste l'a convoqué à un entretien préalable à un licenciement. Ce palois de 45 ans crie son incompréhension.

Le 30 juin, Redouane Ikil a été acquitté par la cour d'assises de Haute-Garonne. Ce postier, originaire de Pau, a passé 38 mois sous les barreaux, en détention préventive. Il avait été accusé de complicité dans deux braquages de bureaux de Poste dans la région toulousaine, à Bellefontaine et Saint-Cyprien. Les faits remontaient à mars 2012 et mai 2013. Après la procédure de justice, innocenté, Redouane Ikil est innocenté et s'apprête à retrouver son poste.

Convoqué à un entretien préalable à un licenciement le 28 août

Mais voilà, lorsque son huissier de justice l'appelle une semaine après, il lui apporte une nouvelle lettre : le voilà convoqué à un entretien préalable à un licenciement. "Je suis tombé des nues, je ne comprends pas la décision de la Poste" raconte Redouane Ikil. Son entretien est prévu pour le 28 août à 14h, devant une commission composée de 4 membres de la direction, et de 4 membres de son choix dont des membres de Sud PTT 64 et son avocat, Me Edouard Martial.

"J'espère, je vais me battre, je suis un combatif" - Redouane Ikil

Pour Pierre Coves, représentant de Sud PTT 64, "je pense que la Poste devrait faire quelque chose pour le réintégrer, d'autant que c'est quelqu'un dont la hiérarchie et ses collègues étaient content". Une pétition a été lancée et a déjà recueilli plus de 400 signatures.