Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Actes de barbarie ayant entrainé la mort : le sordide s'invite aux assises de la Vienne

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu Berry

La session des assises de la Vienne se poursuit avec une affaire sordide. Un couple comparait ce lundi pour enlèvement, séquestration, suivi de mort. Le mari est lui en plus accusé d'actes de barbarie. Sa victime âgée de 56 ans avait été retrouvée morte à Saint-Léger-de-Montbrillais en février 2016.

Le principal accusé sera défendu par Me Lee Takhedmit (photo) et Me Adrien Souet
Le principal accusé sera défendu par Me Lee Takhedmit (photo) et Me Adrien Souet © Radio France - Baudouin Calenge

Poitiers, France

Ce sont des éboueurs qui avaient découvert son corps dans un fossé à Saint-Léger-de-Montbrillais. Très vite, les enquêteurs découvrent que cette femme, fragile psychologiquement, a vécu pendant deux mois un véritable calvaire. Deux mois au cours desquelles, elle est régulièrement battue à coups de poing et à coups de pied. Son tortionnaire lui a aussi brûlé le corps l'aide d'un allume-gaz selon l'épouse de celui-ci.

Traitée comme une esclave

Régulièrement humiliée, cette femme était traitée comme une esclave. Le principal accusé reconnait par ailleurs avoir pris sa victime en photo alors qu'elle était nue pour lui montrer selon ses dires qu'elle était sale. Un acharnement incompréhensible ! L'instruction n'a pas vraiment permis de comprendre les motivations de ce couple.

Elle avait déjà connu l'enfer avec eux en 2011

En revanche, l’enquête a révélé que la victime avait déjà été hébergée six ans plus tôt par ce duo et avait déjà vécu un enfer. Leur deuxième rencontre lui a donc été fatale. Le 25 février 2016 au soir au bout de deux mois de séquestration, le couple choisi de l'abandonner le long d'une petite route dans un grand état de faiblesse, lui ôtant quasiment tout ses vêtements alors qu'il faisait très froid. De leur propre aveu, ils savaient qu'elle ne survivrait pas. Le procès doit durer trois jours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu