Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Actes de malveillance à la SNCF : le parquet ouvre une enquête à Caen

mardi 15 mai 2018 à 17:13 Par Francis Gaugain, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Au lendemain des actes de malveillance commis lundi 14 mai à l'aube sur la ligne SNCF entre Caen et Lisieux, le parquet de Caen a ouvert une enquête judiciaire ce mardi. Une plainte avait été déposée par un dirigeant de la SNCF

Une dizaine d'actes de malveillance ont entrainé ce lundi d'importants retards sur la ilgne SNCF entre Cherbourg et Paris
Une dizaine d'actes de malveillance ont entrainé ce lundi d'importants retards sur la ilgne SNCF entre Cherbourg et Paris © Radio France - - Francis Gaugain -

Caen, France

L'enquête judiciaire a été ouverte ce mardi 15 mai  après qu'une plainte ait été déposée lundi par un dirigeant local de la SNCF.  Deux premières auditions étaient en cours au premier jour des investigations.

Une dizaine d'actes de malveillance

Cette enquête porte  "non pas sur des dégradations"  a déclaré  à France Bleu Normandie Carole Etienne, la procureure de la République de Caen, mais sur 

des actes de malveillance qui n'étaient pas de nature à provoquer un accident mais à perturber le trafic"

Autrement dit à  entrainer des retards. Un feu lumineux  par exemple qui reste au rouge... Une dizaine d'actes comme celui-là  ont ainsi été commis tôt ce lundi , sur la voie ferrée,  entre la gare de Caen et celle de Mézidon-Canon. Probablement aux alentours de 5 heures du matin. L'enquête en cours va permettre de recueillir et d'analyser tous les indices mais aussi et surtout, peut-être, de savoir qui sont les auteurs de ces actes de malveillance commis à l'aube d'une nouvelle journée de manifestation des cheminots. Aucun lien formel, pour l'instant, n'a pu être  établi avec la mobilisation syndicale. Des syndicats qui, sur France Bleu  ce matin, ont unanimement condamné ces agissements.