Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Adolescente tuée à Nantes : "aucun manquement et aucun dysfonctionnement" dans le suivi socio-judiciaire

-
Par , France Bleu Loire Océan

Le ministère de la Justice a publié un communiqué ce vendredi 4 septembre indiquant qu'il n'y avait eu "aucun manquement et aucun dysfonctionnement" dans le suivi socio-judiciaire du suspect accusé d'avoir violé et tué une adolescente de 15 ans à Nantes le 20 août dernier.

"Aucun manquement ou dysfonctionnement" dans le suivi socio-judiciaire du suspect accusé d'avoir violé et tué une adolescente Nantes le 20 août 2020.
"Aucun manquement ou dysfonctionnement" dans le suivi socio-judiciaire du suspect accusé d'avoir violé et tué une adolescente Nantes le 20 août 2020. © Radio France - Grégory Jullian

L'Inspection générale de la justice avait été saisie le 29 août. Elle devait évaluer le suivi socio-judiciaire de François V. Un suivi assuré par les autorités judiciaires et le service pénitentiaire d'insertion et de probation. Cet homme de 45 ans, violeur multirécidiviste, est le suspect numéro un dans le meurtre et le viol de l'adolescente de 15 ans retrouvée morte le 20 août dernier dans un appartement rue Adolphe-Moitié à Nantes.

"Aucun manquement et aucun dysfonctionnement" dans le suivi socio-judiciaire du suspect. Ce sont les premières conclusions de l'Inspection générale de la justice publiées dans un communiqué ce vendredi 4 septembre. Elle doit encore enquêter sur "la continuité des soins assurée pendant le confinement sous l'autorité d'un médecin coordinateur de monsieur François V". Elle travaillera aussi sur "les moyens de contrôle à la disposition du juge de l'application des peines en matière de suivi socio-judiciaire", précise le communiqué. La mission doit rendre son rapport final le 30 octobre.

François V avait déjà été condamné en 2005 à 18 ans de prison pour de multiples viols. Sorti de prison en 2016, il avait respecté "l'ensemble des obligations de soins" auxquelles il était soumis, selon le procureur.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess