Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Aéroport de Nantes : "On ne nous a pas dit toute la vérité", dit le maire de Saint-Aignan-de-Grandlieu

-
Par , France Bleu Loire Océan

"On ne nous a pas dit toute la vérité", déclare le maire de Saint-Aignan-de-Grandlieu après l'annonce lundi du choix du gouvernement pour le réaménagement de l'actuel aéroport de Nantes-Atlantique.

Un avion de ligne survole la commune de Saint Aignan de Grandlieu
Un avion de ligne survole la commune de Saint Aignan de Grandlieu © Maxppp - Franck Dubray

Saint-Aignan-Grandlieu, France

Lundi, le secrétaire d'Etat aux transports Jean-Baptiste Djebbari, annonçait que l'aéroport de Nantes garderait une seule piste mais qu'elle serait rallongée, permettant ainsi de réduire le bruit pour les habitants qui vivent autour. Le centre-bourg de la commune de Saint-Aignan-de-Grandlieu devra être déplacé. 

"On ne nous a pas dit toute la vérité ou, au moins, on a pas dit la vérité à ceux qui ne connaissent pas très bien le dossier", dit le maire ce mercredi sur France Bleu Loire Océan. Jean-Claude Lemasson explique que "quand on regarde le dossier qui a été fourni à l'occasion de la venue du secrétaire d'Etat, les cartes de bruit sont minimalistes. Elles ne correspondent au futur plan d'exposition au bruit". 

Une centaine de millions d'euros pour décentraliser le bourg

Ces "mensonges par omission" concernent aussi la cartographie des emprises foncières, explique l'élu qui cite les emprises d'une route qu'il faudra dévier. Sur le plan financier aussi, Jean-Claude Lemasson relève que les 15 millions d'euros de fonds de compensation ne suffiront pas. "On sait pertinemment que s'il faut décentraliser le bourg de la commune, il faudra faire des acquisitions, viabiliser et construire", explique le maire qui chiffre ces aménagements à une centaine de millions d'euros sur 25 à 30 ans. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu