Faits divers – Justice

Aéroport Notre-Dame-des-Landes: un "accord" entre les opposants et la préfecture

Par Mikaël Roparz, France Bleu Loire Océan jeudi 24 avril 2014 à 16:40

La maison occupée par les anti-aéroport de Notre-Dame-des-Landes
La maison occupée par les anti-aéroport de Notre-Dame-des-Landes © MaxPPP

Suite à l'occupation de la maison de St Jean-du-Tertre depuis plusieurs jours, un accord destiné à apaiser les tensions a été passé jeudi entre des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes et la préfecture. Les anti-aéroports craignaient une évacuation du site par la police.

L'hypothèse d'une évacuation s'éloigne. Depuis la mi-avril, les anti-aéroport occupent une maison sur la zone d’aménagement du futur aéroport. La justice avait donné l'autorisation en début de semaine d'expulser les occupants, mais dans un mail adressé aux opposants, le Sous-préfet chargé de mission à la Préfecture de la Loire-Atlantique explique "dans un souci d’apaisement ,monsieur le préfet m’autorise à vous proposer un cadre de résolution globale de la situation comprenant d’une part un gel du processus d’expulsion et de déconstruction des deux maisons à Saint-Jean du Tertre et à la Freusière pour la durée du traitement des contentieux en cours sur le futur aéroport et d’autre part la mise "sous-cloche" des maisons venant à se libérer de leurs occupants légaux sur même durée. La mise sous cloche s’entend comme la non déconstruction des maisons et l’absence de leur occupation illégale ".

Dans le même temps, des barrages installés sur des routes départementales dans la nuit de mardi à mercredi "ont vocation à être levés dans la soirée ", précise la préfecture.

"Une belle victoire"

Les opposants se sont réunis mercredi soir en assemblée générale. Ils ont décidé de "lever " les barrages "dans la journée '' confirme une opposante à l'aéroport ."Pour nous c'est un recul du gouvernement grace à la mobilisation  des opposants depuis le jugement du Tribunal de Nantes" .

Les opposants de la ZAD parlent "d'une belle victoire pour l'ensemble du mouvement ". 

Partager sur :