Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire Alexandre Junca

Affaire Alexandre : non lieu pour Mike Bonnet

mardi 10 novembre 2015 à 12:06 Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn

La chambre de l'instruction a rendu son arrêt ce mardi matin. Elle a prononcé un non lieu pour Mike Bonnet, un des cinq mis en accusation de l'affaire Alexandre Junca.

Mike Bonnet (archives)
Mike Bonnet (archives) © Radio France - Daniel Corsand

Pau, France

Ils ne seront donc que quatre dans le box des accusés de la cour d'assises des Pyrénées Atlantiques. Mike Bonnet a été sorti du dossier. Il avait fait appel de sa mise en accusation pour non dénonciation de crime. Après avoir été soupçonné d'avoir tué le jeune adolescent au début de l'instruction, il a été établi qu'il ne pouvait être là cette nuit du 4 juin 2011. Il a clamé son innocence depuis le début. La cour d'appel a considéré qu'il n'y avait même pas de charges suffisantes pour lui reprocher la non dénonciation de crime.

Mike Bonnet a été remis en liberté l'année dernière après avoir passé 13 mois en prison préventive.

Je vais demander une indemnisation pour ces 13 mois passés en prison > > — L'avocat de Mike Bonnet

Maitre Philippe Dana - Radio France
Maitre Philippe Dana © Radio France - Daniel Corsand

L'avocat de Mike Bonnet va demander réparation pour son client

La cour d'assises pour Claude Ducos

En revanche la chambre de l'instruction a rejeté la requête de Claude Ducos, qui lui aussi demandait l'annulation de sa mise en accusation. On le soupçonne d'avoir fait disparaître le corps d'Alexandre Junca. La chambre a considéré que les charges sont suffisantes pour qu'il en réponde devant la juridiction criminelle.

Le procès devrait se tenir au printemps prochain s'il n'y a pas de pourvoi en cassation.

A LIRE AUSSI

► La reconstitution du meurtre d'Alexandre (infographie)

► Retrouvez notre dossier sur l'affaire Alexandre Junca