Faits divers – Justice

Affaire Alexandre : un cinquième mis en examen pour assassinat

Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn jeudi 5 juin 2014 à 22:00

Palais de justice de Pau
Palais de justice de Pau © Radio France - Daniel Corsand

Christophe Camy, un palois de 26 ans, a été interpellé, présenté à la juge d'instruction et mis en examen. Il a reconnu être à l'origine de l'agression d'Alexandre Junca. Un moment capital pour l'enquête.

Dans l'affaire Alexandre, une cinquième personne a été mis en examen pour assassinat ce jeudi après-midi. Il s'agit de Christophe Camy, un palois de 26 ans. Il a été interpellé mercredi, et présenté ce jeudi à la juge d'instruction. Il est mis en examen pour assassinat, enlèvement et séquestration, et écroué. Christophe Camy est l'une des fréquentations du meurtrier présumé Mikael Baérhel. Jusqu'a présent, il n'était que témoin assisté dans ce dossier.

"Il a reconnu qu'il était celui qui a arrêté Alexandre alors qu'il était sur son vélo. (...) Christophe Camy indique qu'il a volé le portable d'Alexandre Junca mais qu'à aucun moment il n'a porté de coups. Il indique qu'il a vu le coup de marteau, qu'il est parti en courant (...)". — Maitre Emmanuelle Legrand Bogdan

Maitre Emmanuelle Legrand Bogdan son avocate raconte les aveux de son client

Le profil d'un individu très fragile intellectuellement et psychologiquement

Christophe Camy ne dépareille pas dans la bande de Mikael Baérhel. Il est trés instable à tout point de vue. Psychologiquement, intellectuellement et socialement, avec un gros passé psychiatrique. Devant le juge des libertés et de la détention, il est pris de tremblements. Il a un traitement psychiatrique important depuis très longtemps et a déjà été condamné pour des violences commises sur des infirmiers de l'hopital psychiatrique de Pau.

Christophe Camy a aussi un passé judiciaire en tant que victime. Pendant plusieurs mois entre 2009 et 2010, il a été racketté, violenté et abusé par une bande de trois marginaux qui en voulaient à son allocation adulte handicapé.

Cette avancée importante dans l'enquête a été possible parce que les enquêteurs de la Police Judiciaire ont retrouvé un témoin capital à la fin du mois de mai dernier.

Un nouveau témoignage à la base de ce rebondissement

Christophe Camy a été écroué à la maison d'arrêt de Pau. D'autres auditions devraient avoir lieu ces prochains jours avant la reconstitution de cette agression prévue pour le 16 juin prochain.

► Retrouvez notre dossier sur l'affaire Alexandre Junca

Partager sur :