Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Meurtre d'Alexia Daval

Affaire Alexia : "Ce type d'agression est très rare" selon une chercheuse de l'université de Besançon

jeudi 2 novembre 2017 à 11:50 Par Florian Cazzola, France Bleu Besançon

Près d'une semaine après la mort d'Alexia Daval, l'émotion est toujours aussi présente en Haute-Saône. Si cette affaire n'est pas un cas isolé, l'agression de joggeuses est, en réalité, rare, explique Lucie Jouvet-Legrand, maîtresse de conférence en socio-anthropologie à l'université de Besançon.

 L'invité de France Bleu Besançon matin était Lucie Jouvet-Legrand, maîtresse de conférence en socio-anthropologie, ce jeudi.
L'invité de France Bleu Besançon matin était Lucie Jouvet-Legrand, maîtresse de conférence en socio-anthropologie, ce jeudi. - Gendarmerie de Haute-Saône

Gray, France

Les précédents cas de joggeuses tuées en France, le traitement de ces affaires par les médias, l'identification des femmes à la victimes. Lucie Jouvet-Legrand, maîtresse de conférence en socio-anthropologie à l'université de Besançon, a pris du recul après la mort d'Alexia Duval, il y a près d'une semaine en Haute-Saône. Elle était l'invitée de France Bleu, ce jeudi.

"Ces femmes qui se font agresser sont très présentes dans l'imaginaire collectif, affirme cette experte des faits-divers en Franche-Comté. Ce sentiment d'insécurité que peuvent ressentir beaucoup de femmes en courant seules est un discours récurrent. En réalité, ce type d'agression est très rare. Il y en a moins d'un par an. Mais ces phénomènes sont tellement médiatisés que lorsque ça arrive, on en parle beaucoup. Surtout lorsqu'il y a plusieurs étapes entre la disparition, la découverte du corps, les recherches des gendarmes."

La métaphore du "Chaperon rouge"

Lucie Jouvet-Legrand fait également un parallèle entre les affaires de joggeuses tuées ces dernières années et le conte de Charles Perrault : "Le petit chaperon rouge". "Cela évoque l'imaginaire collectif que l'on peut avoir d'un enfant qui se promène dans la forêt et qui se fait manger par le loup. Dans la version initiale du conte, il faut savoir que c'est une métaphore du viol. Et donc ça fait partie des mythes véhiculés et transmis."

Interview de Lucie Jouvet-Legrand, maîtresse de conférence en socio-anthropologie à l'université de Besançon.