Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Meurtre d'Alexia Daval

Affaire Alexia Daval : Jonathann Daval interrogé pour la première fois par le juge d'instruction

Jonathann Daval, mis en examen le 30 janvier pour le meurtre de son épouse Alexia, a été entendu le 9 mars par le juge d'instruction, première audition depuis son incarcération. Il reste pour le moment sur la même ligne de défense.

Lors de son audition du 9 mars, Jonathann Daval (ici en novembre) a maintenu ses propos tenus à la fin de sa garde à vue.
Lors de son audition du 9 mars, Jonathann Daval (ici en novembre) a maintenu ses propos tenus à la fin de sa garde à vue. © AFP - SEBASTIEN BOZON

Besançon, France

Jonathann Daval a rencontré le juge d'instruction chargé de l'enquête sur la mort de son épouse Alexia, vendredi 9 mars. C'est la première fois que ce jeune homme de 34 ans était entendu depuis sa mise en examen, le 30 janvier, pour meurtre sur conjoint. Selon l'AFP, au cours de cette audition d'une heure et demie, il a maintenu les propos tenus à la fin de sa garde à vue : il affirme avoir tué Alexia Daval, accidentellement, lors d'une dispute dans la nuit du 27 au 28 octobre, chez eux, à Gray-la-Ville. Il conteste avoir brûlé son corps, retrouvé le 30 octobre dans une forêt.

Jonathann Daval aurait dû être entendu le 1er mars, mais l'interrogatoire avait été annulé à cause des conditions météo. Le suspect est incarcéré à Dijon. 

L'autopsie montre qu'Alexia Daval a été violemment frappée et étranglée à mains nues, ce qui fait dire à la procureure de la République de Besançon, Edwige Roux-Morizot que "la mort a été donnée volontairement et non pas accidentellement". Depuis la mise en examen de leur gendre, les parents d'Alexia Daval sont sortis de leur silence, notamment pour défendre la mémoire de leur fille : le défenseur de Jonathann Daval a laissé entendre que son client aurait pu se sentir écrasé par la personnalité de son épouse et que le couple rencontrait de fortes tensions. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu