Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Meurtre d'Alexia Daval

Affaire Alexia : l'avocat de Jonathann Daval poursuivi pour violation du secret professionnel

L'avocat de Jonathann Daval, Me Schwerdorffer, est poursuivi pour violation du secret professionnel, par le parquet de Besançon. Il est mis en cause pour avoir parlé à la mère de son client, pendant une pause, en pleine confrontation entre Jonathann Daval et la famille d'Alexia, le 7 décembre.

Me Schwerdorffer et la mère de Jonathann Daval.
Me Schwerdorffer et la mère de Jonathann Daval. © Radio France - Anne Fauvarque

Besançon, France

L'avocat de Jonathann Daval, Me Randall Schwerdorffer, est poursuivi pour violation du secret professionnel par le parquet de Besançon, en marge de l'affaire du meurtre d'Alexia. Cette poursuite en justice fait suite à l'ouverture d'une enquête préliminaire pour violation du secret de l'instruction, mi janvier. L'avocat bisontin est mis en cause pour des faits commis le jour de la confrontation entre son client et la famille d'Alexia, le 7 décembre 2018, au tribunal de grande instance de Besançon.

Des fuites pendant la confrontation

Ce jour-là, pendant une pause cigarette, Me Schwerdorffer a parlé à la mère de Jonathann Daval, à propos de la confrontation en cours, qui se tenait dans le bureau du juge d'instruction. L'échange est alors relayé dans les médias, avant l'annonce des aveux de Jonathann Daval, par le procureur lui-même, au cours d'une conférence de presse.

"La seule chose qu'on me reproche est d'avoir dit à la maman de Jonathann que ce dernier avait pleuré quand on lui avait montré la photo d'Alexia et de leur chat, Happy" explique Me Schwerdorffer. Il dénonce un acharnement : "Je ne suis pas une victime et je ne serai pas la victime du procureur de la République, même si celui-ci s'intéresse beaucoup à moi" confie-t-il, dénonçant d'autres violations graves du secret de l'instruction dans ce dossier, qui n'ont jamais entraîné de poursuites.

L'avocat sera jugé

Cette poursuite en justice de Me Schwerdorffer débouchera sur un procès, selon le procureur de la République de Besançon Étienne Manteaux. Il précise qu'il a demandé le dépaysement du dossier, pour que l'audience se tienne dans une autre ville que Besançon, où Me Schwerdorffer est avocat.