Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Meurtre d'Alexia Daval

Affaire Alexia Daval : la demande de remise en liberté de Jonathann Daval examinée en appel

lundi 29 octobre 2018 à 15:39 Par Anne Fauvarque, France Bleu Besançon, France Bleu, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu Bourgogne

La demande de remise en liberté de Jonathann Daval sera examinée une nouvelle fois ce mardi matin par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Besançon. Refusée il y a deux semaines, les avocats du mari d'Alexia ont fait appel.

La demande de remise en liberté de Jonathann Daval sera réexaminée ce mardi par la chambre d'instruction de la cour d'appel de Besançon.
La demande de remise en liberté de Jonathann Daval sera réexaminée ce mardi par la chambre d'instruction de la cour d'appel de Besançon. © Radio France -

Besançon, France

C'est ce mardi matin que la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Besançon doit examiner la demande de remise en liberté de Jonathann Daval, mis en examen et incarcéré depuis janvier 2018 pour le meurtre de son épouse à Gray. Il y a deux semaines, elle avait été rejetée et ses avocats avaient immédiatement fait appel. 

Les motifs du premier rejet restent d'actualité

Ses chances d'aboutir aujourd'hui restent minces, d'autant que les motifs du premier rejet restent d'actualité assure le procureur de la république de Besançon. A savoir : "la nécessité de conserver les preuves ou indices matériels" étant donné que Jonathann Daval "en est à sa quatrième version des faits". 

Jonathann Daval n'est plus protégeable en dehors de la maison d'arrêt", Etienne Manteaux, procureur de Besançon

Mais "il s’agit aussi, ajoute Etienne Manteaux, de protéger le mis en examen en raison du retentissement médiatique national de ce dossier, qui fait qu'il ne peut être en sécurité nulle part". Selon le procureur, "même dans l'hypothèse d'un placement sous contrôle judiciaire dans un lieu isolé, il y aurait un fort risque que l'adresse soit connue. Aujourd'hui Jonathann Daval n'est plus protégeable en dehors de la maison d'arrêt" de Dijon où il est détenu.   

Une remise en liberté serait aussi pour le magistrat, "de nature à créer un trouble exceptionnel et persistant à l'ordre public en raison de la nature des faits et du comportement de Jonathann Daval".

LIRE AUSSI : Affaire Alexia Daval, chronologie d'un mystère