Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Affaire Daval

Affaire Daval : la procureure dénonce des "violations répétées et inadmissibles du secret de l'instruction"

La procureure de Besançon, Edwige Roux-Morizot, a dénoncé ce jeudi soir "des violations répétées et inadmissibles du secret de l'instruction" dans l'enquête sur le meurtre d'Alexia Daval.

La procureure de Besançon, Edwige Roux-Morizot
La procureure de Besançon, Edwige Roux-Morizot © Maxppp -

Chose rare, la procureure de Besançon, Edwige Roux-Morizot, a convoqué une conférence de presse ce jeudi soir pour dénoncer "des violations répétées et inadmissibles du secret de l'instruction" dans l'enquête sur le meurtre d'Alexia Daval. En effet, les avocats de Jonathann Daval, mais aussi le procureur de Vesoul, ont donné beaucoup d'informations sur cette affaire ces derniers jours, voire ces dernières heures.

Jonathann Daval doit malgré tout "bénéficier de la présomption d'innocence"

"Je voulais vous faire part de mon souhait de voir la justice reprendre la place qui est la sienne, celle que vous lui aviez, au cours de ces trois derniers mois, laissé prendre", a déclaré la procureure. Elle a rappelé que même si Jonathann Daval a avoué, l'information judiciaire "ne s'arrête pas là. D'autres investigations doivent être effectuées loin de cette terrible pression, à l'abri de ceux qui la polluent, la détournent du chemin de la vérité." Elle a précisé aussi que le mis en examen "doit bénéficier de la présomption d'innocence, bafouée chaque jour depuis son interpellation", et qu'il a "le droit de modifier ses déclarations, de les préciser, de les ajuster, jusqu'à l'issue de l'information judiciaire".

Et la procureure de conclure en faisant allusion à Alexia elle-même : "Cette affaire, c'est aussi une jeune femme, morte il y a si peu de temps, dans des conditions terribles, et dont la mémoire est chaque jour salie un peu plus."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess