Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Meurtre d'Alexia Daval

Affaire Alexia : Jonathann Daval craque lors des confrontations et avoue de nouveau avoir tué son épouse

vendredi 7 décembre 2018 à 16:07 - Mis à jour le vendredi 7 décembre 2018 à 16:27 Par Blandine Costentin, France Bleu, France Bleu Besançon, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu Bourgogne

Les confrontations organisées ce vendredi semblent avoir été décisives pour l'enquête sur le meurtre d'Alexia Daval. Jonathann Daval a craqué. Il a de nouveau avoué avoir tué son épouse par accident.

Jonathann Daval en 2017.
Jonathann Daval en 2017. © AFP - Sébastien Bozon

Besançon, France

Coup de théâtre lors des confrontations entre Jonathann Daval et sa belle-famille. Ce qui s'annonçait comme une journée cruciale dans l'enquête sur la mort d'Alexia Daval, retrouvée morte en octobre 2017 en Haute-Saône, a débouché sur un nouveau rebondissement. Après avoir été confronté à son beau-frère Grégory Gay et à la soeur d'Alexia le matin, puis à la mère de la victime en début d'après-midi, le meurtrier présumé, Jonathann Daval a encore changé de version. Au cours d'une conférence de presse, le procureur de la République de Besançon a indiqué que le jeune homme avait craqué et était revenu sur ses dernières déclarations.

Jonathann Daval n'accuse plus Grégory Gay d'avoir tué son épouse. Comme en janvier, lors de ses premiers aveux, Jonathann Daval reconnait avoir tué Alexia par accident au cours d'une dispute. Il nie avoir brûlé le corps mais affirme avoir agi seul. Il revient donc sur les accusations proférées en juillet, quand il évoquait une sorte de complot pour imposer le silence à toute la famille. Des propos qui avaient mené aux confrontations de ce vendredi.

Jonathann s'agenouille devant la mère d'Alexia

Le coup de théâtre s'est produit lors de la confrontation avec la mère d'Alexia. Isabelle Fouillot a montré une photo d'Alexia et de leur chat, et c'est comme ceci que Jonathann Daval a craqué. Selon le récit du procureur de la République, il s'est agenouillé devant sa belle-mère. "Je lui ai dit qu'on l'a aimé pendant dix ans, que c'était notre fils et qu'il fallait qu'il se libère de ce carcan de déni", a raconté Isabelle Fouillot à la sortie du tribunal.

Les parents d'Alexia Daval à leur arrivée au tribunal. - AFP
Les parents d'Alexia Daval à leur arrivée au tribunal. © AFP - Sébastien Bozon

Cette rencontre, l'avocat de la défense Me Schwerdorffer lui-même pressentait qu'elle serait décisive. Jonathann Daval et Isabelle Fouillot étaient très proches, avant le drame. Le procureur a indiqué que la confrontation avec le père d'Alexia, Jean-Pierre Fouillot, était inutile.  Selon Etienne Manteaux, la nouvelle version du mis en examen "reste assez voisine de celle qu'il avait livrée lors de sa garde à vue, puis en mars 2018 devant le magistrat instructeur".

Pour la défense : une clarification

Les avocats de Jonathann Daval ont affirmé qu'ils étaient satisfaits de la tournure prise par les événements. Le retour à la version exposée par le meurtrier présumé en janvier 2018 semble agir comme une clarification dans le dossier. "Nous allons pouvoir entamer un travail de défense plus constructif et plus utile pour Jonathann Daval" ont déclaré Mes Schwerdorffer et Spatafora.

La mère de Jonathann était venue soutenir son fils

Les confrontations se sont déroulées dans le bureau du juge d'instruction au troisième étage du palais de justice, mais Martine Henry, la mère de Jonathann Daval, était aussi venue au tribunal, pour soutenir son fils "par la pensée", ainsi que le frère du mis en examen, Cédric. Randall Schwerdorffer lui a donné des nouvelles de son fils. Martine Henry n'a pas pu masquer ses larmes, avant de quitter le tribunal.

Me Schwerdorffer et la mère de Jonathann Daval. - Radio France
Me Schwerdorffer et la mère de Jonathann Daval. © Radio France - Anne Fauvarque