Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Affaire Anaïs Guillaume

Affaire Anaïs Guillaume : ce qu'il faut retenir du procès de Philippe Gillet

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu

Philippe Gillet est jugé en appel par la Cour d'assises de la Marne depuis le 6 avril 2021 pour la mort de sa femme Céline Gillet en janvier 2012 et l'assassinat d'Anaïs Guillaume, son amante et employée de ferme, en avril 2013. Le verdict est attendu ce jeudi.

La famille d'Anaïs Guillaume et leurs avocats, lors du procès en appel de Philippe Gillet devant les assises de la Marne
La famille d'Anaïs Guillaume et leurs avocats, lors du procès en appel de Philippe Gillet devant les assises de la Marne © Radio France - Alexandre Blanc

Condamné en avril 2019 à 22 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises des Ardennes pour le meurtre d'Anaïs Guillaume, une jeune femme de 21 ans qui travaillait sur sa ferme et avec qui il entretenait une liaison, Philippe Gillet, âgé de 48 ans aujourd'hui, est rejugé en appel devant les assises de la Marne depuis le mardi 6 avril 2021.  

Il est également accusé de violences volontaires ayant entraîné la mort de son épouse Céline Gillet sans intention de la donner, crime pour lequel il a été acquitté en première instance. Le verdict est attendu ce jeudi 22 avril 2021. Philippe Gillet encourt la réclusion criminelle à perpétuité.  

Une soixantaine d'experts et de témoins se sont succédé à la barre. Retour sur les temps forts d'un procès dense et intense.

Fabrice et Valérie Guillaume, les parents d'Anaïs Guillaume
Fabrice et Valérie Guillaume, les parents d'Anaïs Guillaume © Radio France - Alexandre Blanc

Le corps d'Anaïs Guillaume découvert par la fille de Philippe Gillet  

Quand Philippe Gillet est condamné en première instance pour le meurtre d'Anaïs Guillaume en avril 2019, le corps de la jeune femme disparue en avril 2013 n'a pas encore été retrouvé. Il le sera 6 mois après, en octobre 2019, sur un terrain de Fromy exploité par Philippe Gillet, sous un tas de fumier, en face de la ferme familiale. C'est Victoria Gillet, la fille de l'accusé qui le retrouve.

On retrouve le corps d'Anaïs Guillaume sur une parcelle de Monsieur Gillet, on retrouve de la chaux : ce sont des éléments assez accablants - Maître Damien Delavenne, avocat des parents d'Anaïs Guillaume

Ce jour-là, Victoria Gillet, alors âgée de 18 ans, loue un tractopelle avec un ami qui aide Philippe Gillet, incarcéré, sur son exploitation. La jeune femme filme la scène. La vidéo, d'une durée de 10 minutes, est diffusée à l'audience. À faible profondeur, des traces blanchâtres apparaissent. De la chaux, puis un os. Valérie Guillaume, la maman de la victime quitte la salle avec l'un de ses fils. La vidéo s'interrompt. Victoria Gillet s'apprête à appeler les gendarmes qui prendront le relais.  

Un courrier anonyme écrit par Philippe Gillet  

Entendue immédiatement par les enquêteurs, Victoria Gillet explique avoir entrepris les fouilles suite au courrier anonyme reçu notamment par maître Ghislain Fay, l'avocat de son père. La lettre indique l'endroit où se trouve le corps d'Anaïs Guillaume et précise : "Anaïs était en vie jusqu'en avril 2016. Elle a été retenue contre sa volonté en Belgique". L'assertion innocenterait Philippe Gillet, qui était alors placé en détention provisoire.  

Mais, durant l'été 2020, Victoria Gillet se met à table. Le courrier anonyme, c'est elle qui l'a expédié, sur les indications de son père. En août 2019, lors d'un parloir, Philippe Gillet lui remet une lettre manuscrite. Une lettre anonyme qu'on lui a glissée sous la porte de sa cellule, dit-il. Il faut la recopier, la reformuler et l'envoyer à son avocat, à celui de la famille Guillaume et à un journaliste de l'Union-l'Ardennais.  

Je lui faisais confiance à 100 %. Pour moi, c'était la vérité – Victoria Gillet, fille aînée de Philippe Gillet

"Pourquoi ne pas avoir adressé le manuscrit original ?", demande la présidente. "Si on y trouve mes traces ADN, ça va me retomber dessus", répond l'accusé. Quant à l'expertise graphologique qui identifie l'écriture du manuscrit comme étant celle de Philippe Gillet, c'est parce qu'il a recopié le courrier, et que l'original s'est perdu au gré de ses changements de cellule.   

"Tu t'es fait baiser par tous ce qui avait dans le journal. Le coupable a remis le corps d'Anaïs dans le tas de fumier en face chez toi avec de la chaux dessus. La plaque de la bagnole et le téléphone sont dans la rivière au bout de ton champs à Linay, après le terrain de foot. Ça a été fait avril 2016 quand tous tes champs été semés. Le journal ta tué et les guillaume ont rigoler" – contenu de la lettre anonyme que Philippe Gillet dit avoir reçue

Désormais, devant les assises de la Marne, Victoria Gillet confie ses doutes. "J'étais la fille qui aidait son papa. Aujourd'hui, je ne sais plus qui croire, je ne sais plus s'il est innocent". La veille de la disparition d'Anaïs Guillaume, Philippe Gillet avait acheté 50 kilos de chaux. "Il n'en utilise jamais", admet la jeune femme.

S'il est coupable, je pense qu'il ne va pas s'amuser à dire où on va trouver le corps - Maître Hugues Vigier, avocat de Philippe Gillet

Inflexible, Philippe Gillet nie jusqu'au bout  

Experts psychologues et psychiatres décrivent Philippe Gillet comme quelqu'un de rude, entier, très solidement charpenté physiquement comme intellectuellement, au caractère bien trempé, un  narcissique qui tisse sa toile pour dominer, soumettre l'autre. Il fait abstraction de toute émotion et ne les laisse transparaître que très sporadiquement. Inflexible, l'homme à la carrure imposante nie en bloc tous les faits qui lui sont reprochés. Avec aplomb.  

Ouverture du procès de Philippe Gillet devant la cour d'assises des Ardennes.Affaire Anaïs Guillaume
Ouverture du procès de Philippe Gillet devant la cour d'assises des Ardennes.Affaire Anaïs Guillaume © Radio France - Philippe Rey-Gorez

"Pourquoi ne pas avoir parlé de la chaux achetée la veille de la disparition d'Anaïs Guillaume aux enquêteurs alors que vous détaillez tout le reste de votre emploi du temps ?", interroge l'avocate générale. "Si je n'en ai pas parlé, c'est que je n'y ai pas pensé ! Et puis la chaux vive, c'est hyper-corrosif, vous n'auriez pas retrouvé de chair ni même de squelette", répond l'accusé. "Pourquoi ne pas avoir montré d'inquiétude après sa disparition ? - Comme pour ma femme ! Je ne montre rien... Si j'étais allé aux battues, en tant que principal suspect, je me serais fait sortir".  Opiniâtre, Philippe Gillet n'hésite pas à couper la parole.  

Quand il a fallu lui dire au revoir au crématorium, je n'ai pas pu embrasser ma fille, j'ai embrassé un crâne - Valérie Guillaume, la maman d'Anaïs Guillaume

Malgré les nombreux témoignages et indices qui indiquent que sa liaison avec Anaïs Guillaume avait débuté avant le décès de Céline Gillet, Philippe Gillet réfute, catégorique : "Je sais quand même ce que j'ai vécu !". Dès novembre 2011, Céline Gillet s'était pourtant ouverte auprès de ses proches de son intention de quitter son mari, dont la complicité avec la jeune Anaïs Guillaume sautait aux yeux. 

De même, lorsqu'elle disparaît en avril 2013, Anaïs Guillaume avait exprimé son intention de mettre fin à sa relation avec son employeur. Début avril, elle choisit de ne pas garder l'enfant qu'ils ont conçu ensemble et subit une interruption volontaire de grossesse.  Quand Anaïs Guillaume croise sa mère pour la dernière fois, le matin du 16 avril 2013, celle-ci lui lance : "Tu ne vas pas voir ce bâtard ?". Anaïs Guillaume : "Ce n'est pas parce qu'on n'a plus de relation amoureuse qu'on ne peut plus avoir de relation amicale". "Quelqu'un qui décide de me quitter, elle s'en va ! Elle ne décide pas de revenir me voir, non ?", assène Philippe Gillet.

On ne quitte pas Philippe Gillet - Jean-Luc Ployé, expert-psychologue

La relation de Philippe Gillet avec les femmes interroge. En juin 2012, Anaïs Guillaume portait plainte contre lui pour violences. L'agriculteur reconnaît l'avoir poussée une seule fois, mais nie l'avoir frappée. La mère d'Anaïs Guillaume voit sa fille s'assombrir, aperçoit des traces dans son cou. 

En 2015 Philippe Gillet est condamné pour des menaces sur une autre conquête. Après avoir manifesté son intention de le quitter, le jeune femme de 21 ans retrouve un mot sur son pare-brise qui lui intime, "au nom d'une organisation très puissante à but très lucratif" de renouer avec Philippe Gillet, "une perle rare dont il est impossible de se passer", "quitte à faire la pute ou la cochonne". Condamné pour ces faits, Philippe Gillet nie toujours être l'auteur du message. Il donne l'impression d'un homme fier dont l'orgueil ne tolère pas qu'une femme l'abandonne. 

Les questions soulevées par la défense

Les deux avocats de Philippe Gillet, maitres Ghilain Fay et Hugues Vigier, l'admettent : ils ne démontreront pas l'innocence de Philippe Gillet. Mais ils s'attellent à démontrer qu'il n'est peut-être pas coupable et offrent une lecture alternative des éléments du dossier d'accusation, à première vue accablants.  

Au sujet de l'étrange ballet de cartes SIM la nuit de la disparition d'Anaïs Guillaume par exemple. Vers 4h30 du matin, la carte d'Anaïs Guillaume se retrouve dans le boîtier téléphonique de Céline Gillet, réactivé après des mois d'inactivité. Philippe Gillet explique qu'il se réveille et constate qu'Anaïs Guillaume est partie. Il lui envoie ce SMS : "merci pour cette belle soirée et ce câlin magique. Tu aurais pu me réveiller quand tu es parti" . La réponse d'Anaïs Guillaume, "merci toi aussi" , envoyée depuis le portable de Céline Gillet, ne parvient pas au destinataire, faute de crédit suffisant. Lors de la nouvelle tentative, la carte SIM d'Anaïs Guillaume a repris place dans son téléphone.  

Ces inversions laissent penser à une manipulation de Philippe Gillet pour simuler une conversation avec Anaïs Guillaume. Mais maître Hugues Vigier, avocat de Philippe Gillet, avance une autre hypothèse : "Philippe Gillet se lève, voit qu’Anaïs Guillaume n’est plus là, lui envoye un SMS, se recouche. Il croit qu’elle est partie mais elle est toujours là, et dans une autre pièce, elle échange les cartes SIM des téléphones portables. Techniquement, c’est possible". 

Maîtres Ghislain Fay et Hugues Vigier, avocats de Philippe Gillet
Maîtres Ghislain Fay et Hugues Vigier, avocats de Philippe Gillet © Radio France - Alexandre Blanc

Lorsqu'Anaïs Guillaume disparaît, elle vient de rencontrer un nouveau petit ami. Le 14 avril, elle achète des places de concert pour Pierpoljak, des jouets sexuels, se refait une garde-robe. Ses frères la trouvent heureuse. Avec ce jeune homme de 34 ans, Anaïs fume du cannabis. Or, les analyses toxicologiques sur le corps d'Anaïs Guillaume n'ont décelé aucun produit stupéfiant. Si elle était décédée quelques jours après avoir consommé du cannabis, on aurait relevé des traces, pointe la défense.

Autre élément accablant : la découverte du corps d'Anaïs Guillaume, en octobre 2019, sur un terrain exploité par Philippe Gillet et sur ses indications. L'accusé dit avoir recopié un courrier anonyme reçu en prison, dont l'original est perdu. La lettre précise que le corps se trouve sous un tas de fumier déjà fouillé par les gendarmes en 2015. Et c'est effectivement là, à Fromy, que le squelette sera mis à jour. 

Si j'avais su que le corps était là, il aurait été facile de la charger dans l'épandeur. Ça tourne à 1000 tours par minute. On ne l'aurait jamais retrouvée - Philippe Gillet  

Si le corps n'a pas été retrouvé dès 2015, c'est parce que la météo ne permettait pas d'utiliser le radar et que l'on a pas creusé, expliquent les enquêteurs à la cour. Philippe Gillet, qui assistait aux fouilles ce jour-là, conteste. Pour lui, on a creusé. "La maire était là, vous auriez pu la convoquer !". Si l'on n'a pas trouvé le corps, c'est peut-être parce qu'il ne s'y trouvait pas encore, laissent entendre les avocats de l'accusé, accréditant la thèse livrée dans le courrier anonyme, d'un décès en 2016, alors que Philippe Gillet se trouvait en détention provisoire. "Aucune photo ne montre le sol après les fouilles, ce n'est pas marqué dans le PV dressé ce jour-là qu'on n'est pas allé au bout des fouilles, et pourquoi ne pas y être retournée un autre jour ?", interroge Ghislain Fay.

Les éléments scientifiques ne permettent pas de dater précisément le décès, ni la date d'inhumation du corps.  

Céline Gillet a-t-elle été écrasée accidentellement par une vache ?  

Depuis le procès en première instance, les éléments sur le décès de Céline Gillet restent peu nombreux. Il n'a fait l'objet d'une enquête qu'à partir de 2017, lorsque Philippe Gillet est déjà mis en examen pour la disparition d'Anaïs Guillaume. Auparavant, la mort de Céline Gillet était considérée comme accidentelle

Le matin du 3 janvier 2012, les époux Gillet font rentrer les vaches dans la salle de traite. Unique témoin de la scène, l'agriculteur explique qu'une vache a glissé et a écrasé Céline Gillet. Dans sa chute, la tête de la jeune femme de 34 ans heurte le barreau d'une barrière métallique.  Inconsciente, elle est transportée à l'hôpital de Charleville-Mézières où elle décèdera le soir-même. 

Le procès en appel de Philippe Gillet s'est ouvert le 6 avril 2020 devant le cour d'assises de Reims
Le procès en appel de Philippe Gillet s'est ouvert le 6 avril 2020 devant le cour d'assises de Reims © Radio France - Alexandre Blanc

Une sapeur pompier qui est intervenue pour secourir Céline Gillet trouve bizarre qu'elle n'ait des plaies qu'à la tête et rien d'apparent au thorax. En rentrant chez elle, elle fait part de ses doutes à sa compagne, gendarme à Carignan, puis à la maman de Céline Gillet qui ne veut pas demander d'autopsie, par peur de ne plus revoir ses deux petites-filles. Par peur de Philippe Gillet, en somme.

Pas d'autopsie, donc. Elles sont pourtant systématiques en cas d'accident du travail mortel. "Une erreur", reconnaît à la barre le médecin hospitalier qui a signé le certificat de décès. 

L'analyse des causes du décès repose donc sur les rapports médicaux. "Impossible d'être écrasé par une vache sans présenter de traces ou de blessures au thorax", estime un expert. S'il s'agit d'une chute lente et d'une compression, les lésions constatées (NDLR : un écrasement des muscles entourant la colonne vertébrale) sont compatibles avec les faits décrits par l'accusé, rétorque un chirurgien qui a pris en charge la victime : "Une personne humaine, quels que soient son poids et sa taille, ne peut pas entraîner de lésions de cette importance", dit il.

Le verdict est attendu ce jeudi 22 avril 2021. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess