Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Nordahl Lelandais

Affaire Arthur Noyer : Nordahl Lelandais reconnaît une "bagarre" ayant entraîné une chute mortelle

vendredi 6 avril 2018 à 11:57 Par Denis Souilla, France Bleu Berry, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Nordahl Lelandais, soupçonné de l'assassinat du caporal Arthur Noyer en avril 2017, a reconnu "spontanément" avoir "porté des coups" lors d'une "bagarre" ayant entraîné la "chute" mortelle du jeune militaire, a annoncé vendredi dans un communiqué le parquet de Chambéry.

Arthur Noyer (à gauche) a disparu en avril 2017. Nordahl Lelandais (à droite) a avoué l'avoir tué au cours d'une "bagarre".
Arthur Noyer (à gauche) a disparu en avril 2017. Nordahl Lelandais (à droite) a avoué l'avoir tué au cours d'une "bagarre". -

Chambéry, France

L’ancien militaire Nordahl Lelandais, a évoqué une "bagarre" qui a entraîné une chute mortelle dans l’affaire du caporal Arthur Noyer, mort en avril 2017, indique un communiqué du parquet de Chambéry ce vendredi (voir communiqué ci-dessous). L'ancien maître-chien, qui a également avoué le meurtre de Maëlys en Isère, fin août 2017, a raconté qu' "une bagarre" avait éclaté entre lui et le caporal "avec des échanges de coups réciproques". Il a avoué qu’après plusieurs "coups de poing au visage", Arthur Noyer, a chuté "en arrière". Il a ensuite "constaté le décès d’Arthur Noyer".     

"Il fait état d'une bagarre entre eux avec des échanges de coups réciproques. Il a admis avoir frappé de plusieurs coups de poing au visage d'Arthur Noyer et l'un d'eux avait entraîné la chute de ce dernier." — Thierry Dran, procureur de la République de Chambéry

Arthur Noyer a disparu dans la nuit du 11 au 12 avril 2017 à Chambéry (Savoie) dans le quartier du Carré Curial. Lors de son audition le 5 février dernier, Nordahl Lelandais avait alors reconnu avoir pris Arthur Noyer en stop à Chambéry, à l'issue d'une soirée en discothèque. Devant les deux juges d'instruction, il avait alors nié l'avoir tué. Le crâne d'Arthur Noyer, 23 ans, chasseur alpin au 13e BCA de Barby, avait été retrouvé sur un chemin forestier près de Montmélian en septembre 2017.

Une bagarre sur fond d'alcool

On ne connaît pas les raisons de cette rixe entre les deux hommes. Selon Thierry Dran, procureur de la République de Chambéry, c'est "une dispute sur fond d'alcool". Nordahl Lelandais a été mis en examen le 20 décembre 2017 "pour assassinat" sur le jeune militaire, des faits passibles de vingt à trente ans de prison. Si cette bagarre était avérée, les faits constitueraient plutôt "des violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner". Nordahl Lelandais avait déjà dit l’avoir tué "involontairement" Maëlys de Araujo, âgée de neuf ans, lors d'une fête de mariage, durant la nuit du 26 au 27 août 2017 au Pont-de-Beauvoisin (Isère).

"Nordhal Lelandais indiquait avoir alors constaté le décès d'Arthur Noyer. Il admet donc uniquement avoir commis des violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner." — Thierry Dran, procureur de la République de Chambéry

Le communiqué du parquet de Chambéry (6 avril 2018)

  - Radio France
© Radio France -
Le col de Marocaz, en Savoie - Radio France
Le col de Marocaz, en Savoie © Radio France - Denis Souilla / Xavier Demagny
   - Visactu
© Visactu -