Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Affaire Baupin : l'enquête pour agression sexuelle et harcèlement classée sans suite "pour prescription"

lundi 6 mars 2017 à 13:08 - Mis à jour le lundi 6 mars 2017 à 17:19 Par Thibaut Lehut, France Bleu Paris et France Bleu

L'enquête préliminaire pour agressions sexuelles, harcèlements sexuels et appels téléphoniques malveillants, ouverte à l'encontre du député écologiste de Paris Denis Baupin, a été classée sans suite pour prescription, annonce ce lundi le procureur de la République de Paris dans un communiqué.

Denis Baupin, le 9 mai 2016.
Denis Baupin, le 9 mai 2016. © Maxppp -

Certains faits de harcèlements et d'agressions sexuels dont était accusé le député écologiste de Paris Denis Baupin sont "susceptibles d'être qualifiés pénalement" mais sont prescrits, a déclaré lundi le procureur de Paris François Molins, annonçant par conséquent le classement sans suite de l'enquête le visant.

Denis Baupin se battra pour que son honneur soit rétabli" - Me Pierrat

Denis Baupin regrette que la prescription de certains faits, qui lui étaient reprochés "constitue une entrave au rétablissement de la vérité", a déclaré son avocat par comunique.

Les quatre élues écologistes qui avaient accusé le député d'agression et harcèlement sexuels ont malré tout estimé "qu'aucun parti ne pourra plus prétendre ignorer ce fléau quotidien".

Baupin a toujours nié

Le parquet avait ouvert une enquête préliminaire le 10 mai 2016 des chefs d'agressions sexuelles, harcèlements sexuels et appels téléphoniques malveillants après une série de dénonciations de tels faits par ces élues écologistes. Denis Baupin a toujours nié en bloc les faits qui lui étaient reprochés, évoquant des manœuvres politiques à son encontre. Entendu par la police, il a contesté les accusations de harcèlement sexuel, soutenant que certains messages effectivement envoyés s’inscrivaient dans une démarche de "séduction réciproque", selon le procureur, et nié toute accusation d'agression sexuelle.