Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Affaire Benalla : le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire pour violences contre des policiers le 1er mai

jeudi 26 juillet 2018 à 19:42 Par Viviane Le Guen, France Bleu

Le parquet de Paris a annoncé jeudi soir avoir ouvert une enquête préliminaire sur les violences commises contre des policiers le 1er mai place de la Contrescarpe à Paris, avant l'intervention d'Alexandre Benalla.

Alexandre Benalla durant la campagne présidentielle de 2017.
Alexandre Benalla durant la campagne présidentielle de 2017. © Maxppp - Franck Castel

Le parquet de Paris a annoncé jeudi soir avoir ouvert une enquête préliminaire sur les violences commises contre des policiers le 1er mai place de la Contrescarpe à Paris. C'est dans ce secteur que l'ex-collaborateur de l'Elysée, Alexandre Benalla, a été filmé malmenant deux individus, un couple "hystérique" au moment des faits selon lui.

Les deux jeunes gens, qui apparaissent également sur une vidéo, ont reconnu avoir jeté des projectiles sur les forces de l'ordre présentes ce jour là. D'après leur avocat, ils étaient sortis "prendre un verre" et non participer à la manifestation. Toujours selon leur avocat, après une charge de CRS, sous le coup de l'"incompréhension", ils ont "jeté ce qu'ils avaient sous la main" vers les policiers, notamment "quelque chose comme une carafe d'eau" pour le jeune homme. Malgré cela, ils n'ont pas été placés en garde à vue par les forces de l'ordre. 

Pour comprendre pourquoi "aucune procédure n'a été ouverte" contre ce couple molesté par Alexandre Benalla, le parquet de Paris avait adressé une lettre au directeur de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP). Les deux jeunes gens ont demandé à être rapidement entendus par la justice et à être reconnus comme victimes de "violences policières".