Faits divers – Justice

Affaire Bygmalion : le parquet demande le renvoi en correctionnelle de Nicolas Sarkozy

Par Clément Lacaton, France Bleu lundi 5 septembre 2016 à 11:11

Nicolas Sarkozy, lors de son discours à l'Université d'été des Républicains à la Baule, le 4 septembre 2016.
Nicolas Sarkozy, lors de son discours à l'Université d'été des Républicains à la Baule, le 4 septembre 2016. © Maxppp -

Le parquet de Paris a demandé le 30 août le renvoi en correctionnelle de quatorze mis en examen dans l'affaire Bygmalion, dont l'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy. Une information révélée ce lundi.

Ils sont quatorze. Quatorze mis en examen dans le cadre de l'affaire Bygmalion, dont l'ancien président Nicolas Sarkozy pour le financement illégal de sa campagne présidentielle de 2012. Le parquet de Paris a requis le 30 août leur renvoi en correctionnelle, a-t-on appris ce lundi. Aux juges d'instruction de trancher : ils devraient décider dans les semaines qui viennent s'ils suivent ou non cette demande du parquet.

En pleine campagne de la primaire à droite

Nicolas Sarkozy avait une nouvelle fois été entendu en février dernier par les juges en charge de cette affaire et mis en examen. L'actuel candidat à la primaire des Républicains est soupçonné d'avoir "dépassé le plafond des dépenses électorales" autorisées lors de la présidentielle, via un système de fausses factures.

La campagne de Nicolas Sarkozy pourrait être sérieusement entachée si la décision des juges tombe avant les 20 et 27 novembre. Dates des deux tours de la primaire de la droite en vue de la présidentielle.

Parmi les treize autres personnes mises en examen figurent des cadres de l'ex-UMP, des responsables de la campagne de Nicolas Sarkozy comme Guillaume Lambert ou Jérôme Lavrilleux et des membres de la société Bygmalion, qui a donné le nom à l'affaire. Une de ses filiales organisait les meetings de l'ancien chef de l'Etat.

  - Aucun(e)
-