Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Affaire Carlos Ghosn : perquisition au siège de Renault

-
Par , France Bleu, France Bleu Paris

Une perquisition a eu lieu ce mercredi matin au siège de Renault à Boulogne-Billancourt dans le cadre de l'affaire Carlos Ghosn. Elle est liée à l'enquête préliminaire ouverte à propos du financement d'une soirée organisée au château de Versailles.

Carlos Ghosn avait organisé en 2016 une soirée au château de Versailles.
Carlos Ghosn avait organisé en 2016 une soirée au château de Versailles. © AFP - Ichiro Ohara / Yomiuri / The Yomiuri Shimbun

La police a effectué une perquisition ce mercredi matin au siège de Renault à Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine. L'entreprise a confirmé cette information dans un communiqué : "Le groupe Renault confirme qu'une perquisition de la police   est en cours au siège du groupe à Boulogne-Billancourt".

Enquête pour financement suspect

La perquisition est liée à l'enquête ouverte par le parquet de Nanterre à propos du financement suspect de son mariage organisé au château de Versailles par Carlos Ghosn en 2016, après un signalement venant du groupe lui-même. L'ancien patron de Renault est soupçonné d'avoir obtenu la location du château et du Grand Trianon, une prestation évaluée à 50.000 euros, en contrepartie d'une convention de mécénat signée entre l'établissement public et la marque au losange.

L'entreprise précise qu'elle "collabore pleinement avec les autorités". Le constructeur automobile français a également signalé avoir découvert l'existence de flux financiers suspects vers Oman. 

Selon L'Express, la perquisition est menée par les policiers de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff). 

Le 13 juin dernier, le domicile de l'ancien PDG de Renault, avait aussi été perquisitionné.