Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Affaire Conté : "On fait confiance à la justice" dit le président des Chamois niortais

-
Par , France Bleu Poitou

Karim Fradin, le président des Chamois niortais, tenait ce mercredi matin une conférence de presse pour réagir à l'affaire Ibrahima Conté. Le joueur est soupçonné de violences conjugales. Le club "laisse la justice faire son travail".

Karim Fradin, le président des Chamois niortais, tenait une conférence de presse ce mercredi matin sur l'affaire Ibrahima Conté
Karim Fradin, le président des Chamois niortais, tenait une conférence de presse ce mercredi matin sur l'affaire Ibrahima Conté © Radio France - Noémie Guillotin

Cinq jours après l'interpellation d'Ibrahima Conté pendant l'entraînement, le président des Chamois niortais, Karim Fradin s'est s'exprimé devant la presse, ce mercredi. Le joueur de 24 ans a été placé sous contrôle judiciaire pour violences conjugales. Son procès est programmé le 26 novembre 2020 devant le tribunal correctionnel de Niort.

C'est une affaire privée, il y a un enquête en cours, on fait confiance à la justice

"C'est une affaire privée qui ne concerne pas les Chamois niortais même si Ibrahima est un joueur du club", tient d'emblée à préciser Karim Fradin. "On va faire confiance à la justice puisqu'une instruction est en cours. On va être vigilant aussi sur la présomption d'innocence, attendre sa comparution le 26 novembre, le jugement et on verra à l'issue de l'instruction", poursuit le président du club deux-sévrien tout en rappelant qu'il s'agit "d'un sujet sensible et que le club a des valeurs fortes". Mais pas de sanction donc dans l'immédiat.

Il faut aussi maintenant protéger l'équipe

Karim Fradin est également revenu sur l'interpellation du joueur samedi. "Ce qui a été choquant pour tout le monde c'est que la police l'ait interpellé en plein entraînement. La police qui a fait son travail, je n'ai rien à dire là-dessus". Le président a longuement discuté avec l'entraîneur Sébastien Desabre. "J'en parlerai aussi avec le groupe. Il faut aussi maintenant protéger l'équipe et que l'on passe à autre chose même si c'est important que l'enquête se déroule normalement".

Ibrahima Conté, de retour de blessure, s'entraîne pour l'instant à part du groupe.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess