Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Affaire Daval

VIDÉO - Affaire Daval : de la disparition d’Alexia aux aveux de Jonathann, ce que l'on sait avant le procès

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Besançon, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu, France Bleu Bourgogne

Le procès de l'affaire Daval s'ouvre ce lundi 16 novembre devant la cour d'assises de Haute-Saône. Qui est l'accusé, Jonathann Daval ? Que s'est-il passé le soir de la mort de sa femme Alexia ? Des zones d'ombres restent à éclaircir pour connaître la vérité. Le point sur les éléments du dossier.

Les parents d'Alexia Daval entourent Jonathann lors de la marche blanche à Gray
Les parents d'Alexia Daval entourent Jonathann lors de la marche blanche à Gray © AFP - Sébastien Bozon

C’est l’épilogue de trois ans de rebondissements dans l’affaire de la disparition d’Alexia Daval : le procès pour meurtre de son mari Jonathann s’ouvre ce lundi, 16 novembre, et pour une semaine, devant les assises de Haute-Saône. L’affaire Daval, c’est une affaire de couple, de famille, de trahison, de revirements et de drame. C’est surtout une vérité que les proches de la victime veulent connaître depuis la disparition et la mort de la jeune banquière de 29 ans, en octobre 2017.

Un procès de cour d’assises débute toujours par les éléments objectifs : les pièces à conviction, l’enchaînement des faits, les déclarations des uns et des autres. Il s’appuie sur les conclusions de l’instruction. Dans ce dossier, les déclarations de Jonathann Daval ont beaucoup varié au fil de l’enquête. Le jeune veuf a suscité d'abord la compassion, puis, avec ses aveux, il est devenu un traître aux yeux de l'opinion publique. 

Une vague d’émotion

Le matin du 28 septembre 2017, c’est Jonathann Daval qui signale la disparition de son épouse. Il raconte qu’elle est partie faire un footing tôt le matin et qu’elle n’est pas revenue. Deux jours plus tard, le corps d’Alexia est retrouvé calciné dans le bois d’Esmoulins près de Gray-la-Ville. 

Une émotion intense saisit la France. Des joggings de solidarité sont organisés aux quatre coins du pays car l'affaire ressemble à un crime contre une joggeuse, à l'image du meurtre de Patricia Bouchon, en 2011, à Bouloc, en Haute-Garonne. A Gray, la commune du couple Daval et de leurs parents, la marche blanche organisée en mémoire d’Alexia réunit près de 8 000 personnes, bien plus que le nombre d’habitants. La famille d’Alexia Daval est connue et aimée. Ses parents, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot tiennent un bar dans le centre ville.

Les éléments matériels qui accusent Jonathann

Au-delà de l’émotion, les enquêteurs sont en quête de vérité. Ils confrontent les déclarations de Jonathann aux éléments du dossier. Petit à petit, les pièces s’emboîtent et mettent à mal les déclarations du mari. Il y a des faits qui ne collent pas à la réalité des faits. 

La procureure de la République de Besançon de l’époque, Edwige Roux-Morizot, explique d’ailleurs à France Bleu Besançon, que Jonathann Daval a été très rapidement soupçonné. Elle ajoute qu’au moment de l’interpellation, trois mois après le crime, "dans le dossier, il y avait déjà tout. On avait tous les éléments techniques objectifs qui permettaient de l’interpeller".

Ces éléments, ce sont les déclarations d’un voisin qui a entendu la voiture de Jonathann Daval partir durant la nuit, un tissu qui entoure le corps de la jeune femme et qui correspond à des draps appartenant au couple. Le traqueur de la voiture de service du jeune informaticien montre que le véhicule a bougé pendant la nuit. 

Enfin, il y a des traces de morsures et de griffures que porte Jonathann. Le mari a beau expliquer qu’ils ont eu une violente dispute la veille, les enquêteurs ne sont pas convaincus de son innocence.

Les expertises pratiquées tout au long de l’instruction vont d’ailleurs conforter les premiers éléments techniques. L’une va montrer que seul l’ADN de Jonathann Daval a été retrouvé sur le cadavre de sa femme, l’autre que des traces de médicaments sont présentes dans le corps de la victime. Les enquêteurs trouvent même un document dans l’ordinateur du suspect qui consigne la première version des déclarations de Jonathann sur la manière dont sa femme a disparue. 

En tout, plus de 50 expertises ont été engagées pour tenter d’approcher la vérité.

Le gendre idéal devenu principal suspect

"Comment ce gentil garçon peut transporter le corps de sa femme (….), le lendemain appeler les gendarmes et jouer durant trois mois le veuf éploré ?" : la question que se pose Jean-Marc Florand, l’avocat des parents d’Alexia jusqu'en juin 2019, est celle qui taraude tout le monde dans cette affaire. Chacun a en mémoire l’image de ce jeune homme, soutenu physiquement par son beau-père le jour des obsèques, quand, trois mois plus tard, le 30 janvier 2018, Jonathann Daval avoue en garde à vue le meurtre de sa femme.

Il faudra ensuite plusieurs mois, pour que petit à petit, il avance les éléments et reconnaissent les faits. Mais le chemin est long et Jonathann Daval va même jusqu’à se rétracter et accuser son beau-frère, évoquant un complot familial. 

Jonathann Daval finit par avouer à nouveau le meurtre de sa femme, le 7 décembre 2018. C’est sa belle-mère qui le pousse à parler et le fait craquer lors d'une confrontation, avant de le prendre dans ses bras. Ce lien particulier qui l’unit à la famille de son épouse semble toujours vivace. A l’issue de cette journée éprouvante, Isabelle Fouillot déclare, la voix pleine de larmes : "C’est tellement dur pour l’instant. On l’a aimé Jonathann. Le principal, c’est d’avoir la vérité. Le pardon, ça viendra plus tard ".

Un procès pour la vérité

L’enjeu du procès est de savoir la vérité. La formule peut sembler surfaite, et pourtant, c’est bien ce qu’attendent les proches de la victime. Durant une semaine, les jurés vont se plonger dans l’intimité du couple, et tenter de savoir ce qui s’est réellement passé cette fameuse soirée du 27 octobre 2017. Les violences étaient-elles récurrentes entre Alexia et son mari ? Les médicaments trouvés dans le corps d’Alexia sont-ils une preuve de préméditation ? Que s’est-il passé réellement ?

Pour l’instant, seul Jonathann Daval connaît vraiment la vérité.

Il est renvoyé pour meurtre sur conjoint et risque la prison à perpétuité.

La chronologie de l'affaire Daval.
La chronologie de l'affaire Daval. © Visactu

Retrouvez nos articles sur l’Affaire Daval 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess