Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Affaire Daval

Affaire Daval : les proches d'Alexia réclament plus de 800.000 euros à Jonathann, le délibéré rendu le 25 mai

- Mis à jour le -
Par , , , France Bleu Besançon, France Bleu, France Bleu Belfort-Montbéliard

La cour d'assises de la Haute-Saône a examiné lundi 22 février les indemnités réclamées par la famille d'Alexia à Jonathann Daval, pour le meurtre de sa femme. Au total, les proches de la victime réclament plus de 800.000 euros. La justice rendra sa décision le 25 mai.

Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, les parents d'Alexia réclament pour leur part 360.000 euros de préjudice moral à Jonathann.
Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, les parents d'Alexia réclament pour leur part 360.000 euros de préjudice moral à Jonathann. © Radio France - Anne Fauvarque

L'affaire Daval connaîtra un nouvel épisode le 25 mai, date du délibéré sur les intérêts civils, c'est-à-dire les indemnités versées aux proches de la victime par l'accusé, pour le préjudice moral. L'audience s'est tenue lundi 22 février devant la cour d'assises de la Haute-Saône, à Vesoul. Au total, les proches d'Alexia réclament plus de 800.000 euros à Jonathann, reconnu coupable d'avoir tué sa femme.

360.000 euros réclamés par les parents d'Alexia

Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, les parents d'Alexia réclament, pour leur part, 365.000 euros, pour le préjudice moral, les frais d'obsèques et la vente du bar-tabac de Gray. Ils étaient absents à cette audience et représentés par leur avocat qui a fait valoir "les drames à répétition vécus par les parties civiles, les liens très forts qui les unissaient à Alexia et puis cette médiatisation dont nous avons au départ été victimes". Pour Jean-Hubert Portejoie, "la médiatisation ne fait qu'accentuer la douleur des victimes". 

"C'est un coup de poignard pour la famille à chaque diffusion à la télé" dénonce Me Jean-Hubert Portejoie, justifiant le préjudice moral.
"C'est un coup de poignard pour la famille à chaque diffusion à la télé" dénonce Me Jean-Hubert Portejoie, justifiant le préjudice moral. © Radio France - Anne Fauvarque

La sœur d'Alexia, Stéphanie Gay, et son mari Grégory, un temps accusé du meurtre par Jonathann Daval, ont également déposé une demande, pour eux et leurs deux enfants, ainsi que des oncles, tantes et cousins. Ce qui explique le montant total, très élevé.

Des montants disproportionnés selon la défense

L'avocat général, Emmanuel Dupic, a souhaité une "décision apaisante pour l'ensemble des parties". Les avocats de Jonathann Daval ont dénoncé de leur côté des montants "disproportionnés". "On ne fixe pas le prix d'une vie devant une juridiction pénale, a indiqué Me Schwerdorffer. C'est le prix du chagrin que l'on quantifie et c'est très différent". 

Me Schwerdorffer et Me Spatafora, avocats de Jonathann Daval, rappellent qu'il y a "un barême, une nomenclature" en matière d'intérêts civils.
Me Schwerdorffer et Me Spatafora, avocats de Jonathann Daval, rappellent qu'il y a "un barême, une nomenclature" en matière d'intérêts civils. © Radio France - Anne Fauvarque

La jurisprudence en la matière est quatre à cinq fois moins élevée. "On est complètement hors cadre, à cause de la médiatisation" selon l'avocat de la Défense qui ajoute que "la médiatisation est un choix. Et que personne n'a été obligé de parler".

Jonathann Daval a été condamné en novembre à 25 ans de prison pour le meurtre d'Alexia, commis en 2017 à Gray La Ville.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess