Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Affaire De Chérancé : le parquet demande le renvoi du meurtrier présumé devant la cour d'assises

samedi 2 mars 2019 à 6:01 Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn, France Bleu Gascogne et France Bleu

Le 25 août 2016, lors d'une altercation entre automobilistes route de Bordeaux à Pau, Frédéric de Chérancé a tué un jeune Landais, Baptiste Sallefranque, d'un coup de couteau en plein cœur. L'instruction est terminée et le procès criminel se précise.

La voiture du meurtrier le jour de la reconstitution
La voiture du meurtrier le jour de la reconstitution © Radio France - Daniel Corsand

Pau, France

L'instruction est terminée dans l'affaire De Cherancé, et le parquet demande que le chef d'entreprise réponde de meurtre devant la cour d'assises des Pyrénées-Atlantiques. Et c'est sans doute ce que va décider la juge d'instruction dans quelques semaines. Frédéric de Chérancé sera jugé pour avoir tué Baptiste Sallefranques, à un feu, route de Bordeaux de Pau. Lors d'une banale altercation entre automobilistes. C'était le 25 août 2016. Il a donné un coup de couteau en plein cœur à Baptiste Sallefranque, avant de prendre la fuite. Il a été retrouvé en Espagne une semaine après. Il s'est rendu de lui même à la police judiciaire.  

Apres quelques jours de cavale, il a sans doute réalisé qu'il ne pourrait pas rester longtemps dans cette situation. Avec son avocate, il a décidé de se rendre. Elle est venu le chercher en Espagne où il planquait et l'a remis aux enquêteurs de la police judiciaire à la sortie du tunnel du Somport.

Depuis tout le monde a été entendu. Les nombreux témoins de cette scène. C'était en plein jour sur cette route de Bordeaux très passante. On a fait une reconstitution pour savoir si l'explication du mis en cause tient la route : il dit qu'il a donné ce coup dans un geste de défense, mu par la peur. Frédéric de Chérancé a obtenu sa remise en liberté pendant cette instruction, il y a un peu plus de deux ans.