Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Affaire de la grotte sanglante de Sète : "Je veux pas qu'on me pardonne parce que c'est pas pardonnable"

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Au bout d'une semaine de procès aux assises de l'Hérault, les faits ont été abordés dans l'affaire de la grotte sanglante de Sète, où Patrick Isoird a été retrouvé mort en juillet 2014. Un crime pour lequel sont jugés Rémi Chesne et Audrey Louvet. Cette dernière a livré sa version.

Audrey Louvet, une des deux accusés, a donné sa version des faits (ici avec son avocate)
Audrey Louvet, une des deux accusés, a donné sa version des faits (ici avec son avocate) © Maxppp - Michael Esdourrubailh

Au bout d'une semaine de procès, on est entré dans le vif de sujet vendredi aux assises de l'Hérault. Audrey Louvet, accusée avec Rémi Chesne d'avoir assassiné Patrick Isoird à Sète, a pratiquement passé toute la journée à livrer sa version des faits. Patrick Isoird, 49 ans, a été retrouvé mort en juillet 2014, dans une grotte du Mont Saint Clair, tué par balle et le corps en partie carbonisé, trois semaines après avoir disparu.

Couvrez-vous quelqu'un d'autre qui aurait voulu le tuer ?- (Georges Gutteriez, avocat général)

Appelée à la barre, Audrey Louvet, 39 ans qui comparait libre, commence par le commencement. Elle rencontre Rémi Chesne, 51 ans aujourd'hui et ancien coiffeur à domicile, "par hasard" en 2012. De là, nait une relation de quelques mois à laquelle elle dit avoir mis un terme parce qu'elle le trouve "trop brusque, jamais violent" mais quand ils ont des rapports, "il me frappait sur les fesses et m'insultait , j'ai arrêté". L'amant devient ami.

Vous ne vous êtes jamais demandé comment Rémi Chesne connaissait Patrick Isoird ???- (Me Jean-Marc Darrigade, avocat du frère de la victime)

Un jour, il vient chez elle, "pas bien", et lui explique que quelqu'un lui doit de l'argent, qu'il risque de "tout perdre s'il ne le récupère pas". Il lui montre la photo de celui qui a une dette envers lui, "je le connais, c'est Patrick !". Patrick Isoird, un homme avec qui elle a eu une brève aventure quelques années auparavant. Coïncidence ? Rémi Chesne lui dit que c'est "un signe", qu'elle doit l'aider.

Un appât, un guet-apens

Il lui explique son projet : obliger Patrick Isoird à régler sa dette, "juste en lui faisant peur". Il a trouvé deux hommes de main, "deux professionnels", qui s'en chargeront mais pour ça, elle devra l'attirer dans la grotte du Vignerai. "Je ne me suis pas posé de questions", elle accepte et contacte son ancien amant en lui disant qu'elle "voudrait bien le revoir".

"Tout ce que j'ai fait et tout ce que j'ai dit, c'est à la demande de Rémi Chesne- (Audrey Louvet)

Le 23 juin 2014, Audrey Louvet, donne rendez-vous à Patrick Isoird, c'est le deuxième, et ils se rendent dans la grotte du Vignerai, soi-disant parce qu'elle veut se recueillir là où est enterré son chat. Une fois dans la grotte, un homme surgit, masque blanc sur le visage, un sac de sport dans une main, un fusil dans l'autre. C'est Rémi Chesne.

La promesse d'une petite gâterie selon une confidente

Il lui ordonne de ligoter Patrick Isoird avec du ruban adhésif, de lui mettre un sac en tissu sur la tête. Il lui a dit "casse toi". "Je faisais tout comme un robot, mon cerveau était déconnecté". Trois semaines plus tard, Patrick Isoird est retrouvé mort dans cette grotte, tué par balles, le corps putréfié, en partie carbonisé. 

Les enquêteurs remontent jusqu'à elle et après deux ans d'investigations, acculée, Audrey Louvet commence à livrer des aveux. Pourquoi autant de temps ? "J'avais peur, il m'a dit qu'il me "buterait moi et mes enfants si je parlais".

"Je veux qu'on me pardonne parce que c'est pas pardonnable- (Audrey Louvet)

Aujourd'hui elle garantit qu'elle n'a pas entendu les deux coups de feu alors que dans le voisinage, des riverains, eux, en parlent. Elle certifie, au grand étonnement de la présidente de la cour, que Patrick Isoird n'a pas dit un mot quand il a été mis en joue par Rémi Chesne. Et elle n'arrive pas à expliquer comment cette grotte, si sombre, était éclairée. 

"Je suis persuadé que vous ne dites pas la vérité- (Me Franck Berton, avocat de Rémi Chesne)

"Moi je suis persuadé que vous n'avez pas tout dit" lance Jean-Marc Darrigade, l'avocat du frère de la victime. Il sous-entend même qu'Audrey Louvet connaissait les projets criminels de Rémi Chesne. "Je ne savais pas, je vous jure" dit-elle en sanglotant avant de hurler "dis la vérité, toi ! Je te déteste !" en direction d'un Rémi Chesne impassible.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess