Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Affaire de la villa du promoteur Alain Ferrasse au Cap Ferret : le préfet fait appel

jeudi 11 octobre 2018 à 16:27 Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde

Didier Lallement va faire appel de la décision du tribunal administratif qui refuse d'annuler le permis de construire accordé par le Cap Ferret à Alain Ferrasse au. Selon le préfet de la Gironde la villa en construction se trouve à moins de 50 mètres du rivage, dans une zone soumise à l'érosion.

Alain Ferrasse
Alain Ferrasse © Maxppp - maxppp

Lège-Cap-Ferret, France

C'est un nouveau rebondissement dans le dossier de la villa du promoteur bordelais, Alain Ferrasse, au Cap Ferret. En février 2017 Michel Sammarcelli, le maire de Lège-Cap-Ferret avait autorisé des travaux de reconstruction d'une villa au Mimbeau appartenant au promoteur. Problème : la villa en question n'a pas seulement été rénovée. Elle a été entièrement détruite puis reconstruite sur une surface au sol de 160 mètres carrés, contre 50 initialement.

Alertée par des riverains la préfecture a déposé une requête en annulation du permis de construire devant le tribunal administratif. Mais le 18 septembre dernier la juridiction a débouté le préfet considérant que : "le permis de construire attaqué n’est pas entaché d’erreur manifeste dans l’appréciation des risques d’atteinte à la sécurité publique, en particulier, celui du recul du trait de côte."

Ce jeudi dans un communiqué la préfecture de la Gironde indique donc qu'elle fait appel de cette décision. Le préfet rappelle que "les tempêtes de l’hiver 2013-2014, ont permis de constater un fort recul du trait de côte, concentré sur la partie occidentale de la pointe du Cap-Ferret, pouvant atteindre localement jusqu’à 13 mètres".

C’est dans ce contexte qu’en juillet et décembre 2016, le préfet a demandé au maire de Lège Cap-Ferret d’interdire toute nouvelle construction dans la bande de 50 mètres à partir du rivage, à l’exception de constructions strictement nécessaires aux équipements publics ou à la mise en sécurité des biens existants.