Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Affaire de pédophilie au centre aéré d'Arcachon : le maire exprime sa "tristesse" et sa "colère"

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu
Arcachon, France

Ce jeudi soir le député-maire d'Arcachon Yves Foulon a reçu plusieurs familles d'enfants du centre aéré Les Mille Potes où un animateur a été mis en examen pour agression sexuelle. Il a annoncé la mise en place d'une cellule d'aide psychologique.

Le centre aéré Les Mille Potes
Le centre aéré Les Mille Potes © Radio France - Stéphane Hiscock

Un jeune homme de 20 ans a été mis en examen pour agression sexuelle sur des mineurs de moins de 15 ans. Le violeur présumé sévissait au centre aéré Les Mille Potes où il travaillait depuis plusieurs mois. Il aurait abusé de plusieurs fillettes âgées de 3 à 5 ans.

Ce jeudi le député-maire d'Arcachon a exprimé à la fois sa tristesse et sa colère. Il parle d'actes révoltants. Informé le 28 décembre par la police, Yves Foulon explique qu'il a immédiatement suspendu le violeur présumé. On apprend par ailleurs que ce dernier n'était pas titulaire au sein du personnel municipal mais qu'il avait effectué plusieurs missions depuis avril 2016 au centre aéré Les milles potes ainsi qu'à la halte garderie les bout'chou, toujours à Arcachon.

Cellule d'aide psychologique

Face au traumatisme et aux inquiétudes des parents dont les enfants fréquentent les deux établissements, la mairie d'Arcachon a mis en place un numéro d'appel dédié (05 57 52 50 84) ainsi qu'une cellule d'aide psychologique.

Le maire a reçu plusieurs familles venues aux nouvelles mais ses mots ont eu du mal à calmer certains esprits. Le papa d'une victime présumée se demande toujours pourquoi la municipalité à gardé le silence et attendu huit jours avant de prévenir les familles.

A LIRE AUSSI

Pédophilie à Arcachon : témoignage du père d'une victime présumée

Choix de la station

À venir dansDanssecondess