Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Affaire Dentexia : quatre anciens dentistes de Chalon-sur-Saône sanctionnés

lundi 1 octobre 2018 à 19:21 Par Stéphanie Perenon, France Bleu Bourgogne

La Chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins-dentistes de Bourgogne a sanctionné quatre dentistes de l'ancien réseau Dentexia. Ils ont écopé d'interdictions temporaires d'exercer.

La Chambre disciplinaire de Bourgogne a sanctionné quatre anciens dentistes du réseau Dentexia à Chalon-sur-Saône.
La Chambre disciplinaire de Bourgogne a sanctionné quatre anciens dentistes du réseau Dentexia à Chalon-sur-Saône. © Maxppp - CAROLINE BLUMBERG

Chalon-sur-Saône, France

La Chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins-dentistes de Bourgogne a sanctionné quatre anciens dentistes du réseau Dentexia à Chalon-sur-Saône. Dentexia c'est le nom de ce réseau de cabinets dentaires low cost, où les soins ont viré au cauchemar pour près de 2000 patients dont 200 en Saône-et-Loire. Les centres ont tous été liquidés en mars 2016 et le collectif de victimes de Dentexia a permis de recenser les victimes pour les aider à reprendre les soins.

Des interdictions temporaire d'exercer avec du sursis

Les quatre anciens praticiens de Dentexia ont été condamnés à une interdiction temporaire d'exercer. La Chambre disciplinaire a prononcé des interdictions temporaires d'exercer, de 6 mois dont 5 mois avec sursis pour deux femmes dentistes. Les deux autres dentistes ont été condamnés à 6 mois d'interdiction dont 3 mois avec sursis.

"C'est une décision symbolique" pour Gérard Mayen. Celui qui a fondé le du collectif des victimes de Dentexia en Saône-et-Loire, avoue être déçu par cette décision au regard des souffrances des victimes. 

Gérard Mayen l'une des victimes de Dentexia et fondateur du collectif en Saône-et-Loire

"Une sanction qui n'a aucun sens" tempête Me Philippe Rudyard Bessis, l'avocat des quatre chirurgiens-dentistes de Dentexia. 

Me Philippe Rudyard Bessis, l'avocat des quatre chirurgiens-dentistes de Dentexia.

Les quatre anciens dentistes ont trente jours pour faire appel de cette décision.

Le collectif bientôt transformé en association

L'espoir auquel s'accroche également les victimes c'est la perspective d'un possible procès au pénal depuis la mise en examen du fondateur de Dentexia. Une information judiciaire a été ouverte pour " pratique commerciale trompeuse et escroquerie en bande organisée" et le fondateur de Dentexia a été mis en examen.

En Saône-et-Loire, le collectif des victimes doit d'ailleurs devenir prochainement une association, baptisée La dent bleue. "Son objectif, devenir la voix des usagers pour éviter un nouveau scandale de ce type explique Christine Teilhol, elle aussi victime de Dentexia et membre du collectif. Pour elle, "c'est une décision proportionnée", qui représente une avancée, "car les dentistes ont été jugés coupables et ça leur montre qu'ils sont responsables de ce qu'il font y compris lorsqu'ils sont employés dans une société low cost."

Christine Teilhol, victime de Dentexia et membre du collectif à Chalon-sur-Saône

POuSi vous êtes intéressé, vous pouvez la contacter à cette adresse, christineteilhol@hotmail.fr

→Retrouvez le reportage sur les ondes de France Bleu Bourgogne ce mardi 2 octobre à 6H12 et 7H25.