Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Affaire des "4 de Melle" : le Conseil d'Etat rejette le pourvoi en cassation

-
Par , France Bleu Poitou

Le Conseil d'Etat a rejeté le pourvoi en cassation de Jean-Michel Blanquer. Le ministre de l'Education nationale avait saisi la plus haute juridiction administrative après le rejet du Tribunal administratif de Poitiers d'une des sanctions adressées aux quatre professeurs du lycée de Melle.

C'est dans leur lycée Joseph Desfontaines que Sylvie Contini, Cécile Proust, Sandrine Martin et Aladin Lévêque se sont opposés à la réforme du bac en janvier 2020.
C'est dans leur lycée Joseph Desfontaines que Sylvie Contini, Cécile Proust, Sandrine Martin et Aladin Lévêque se sont opposés à la réforme du bac en janvier 2020. © Radio France - Noémie Guillotin

C'est un nouveau rebondissement dans l'affaire des "4 de Melle". Le Conseil d'Etat a refusé le pourvoi en cassation du ministre de l'Education nationale. Jean-Michel Blanquer avait saisi, en décembre 2020, la plus haute juridiction administrative du pays après avoir vu le Tribunal administratif de Poitiers suspendre l'une des sanctions prise par le rectorat contre les quatre professeurs du lycée Joseph-Desfontaines de Melle (Deux-Sèvres). Cette sanction, prise en novembre 2020, était la mutation d'office de Sylvie Contini, l'une des quatre enseignants du lycée de Melle.

"Une nouvelle victoire"

En janvier 2020, Sylvie Contini, Cécile Proust, Sandrine Martin et Aladin Lévêque s'étaient mobilisés contre les E3C, les nouvelles épreuves de contrôle continu du Baccalauréat. Après huit mois de suspension, tous les quatre avaient été sanctionnés, sanctions allant du simple blâme à la mutation d'office. Dans un communiqué, le comité de soutien des quatre professeurs se réjouit d'une telle décision : "Jean-Michel Blanquer n'aime pas perdre... Et pourtant, la défaite est cuisante !" Une nouvelle décision juridique qui encourage Aladin Lévêque : "D'abord le tribunal administratif, qui a suspendu la sanction de Sylvie Contini, et maintenant le Conseil d'Etat qui ne valide même pas le pourvoi en cassation. On a deux prises de position par deux instances juridiques qui montrent que le dossier ne tient pas la route ! C'est une nouvelle victoire pour nous."

Mais Aladin Lévêque sait que le combat n'est pas terminé : "Les sanctions sont toujours effectives pour l'instant. On est en train de tout faire pour être blanchi mais on n'oublie pas le fond de l'affaire." Le jugement sur le fond ne devrait pas intervenir avant plusieurs mois mais Aladin Lévêque, professeur de philosophie, et ses collègues, ne veulent pas rester dans une situation d'attente : "On avait dénoncé des actes délictueux de la part de notre administration. C'est pourquoi on est en train de réfléchir à comment on pourrait mettre en oeuvre des _poursuites judiciaires_."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess