Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Affaire des assistants d'eurodéputés : les juges retiennent 2 millions d'euros d'aide publique au Rassemblement national

dimanche 8 juillet 2018 à 17:09 Par Viviane Le Guen, France Bleu Nord et France Bleu

Dans le cadre de l'affaire des assistants présumés fictifs d'eurodéputés FN, les juges d'instruction financiers parisiens "ont ordonné la saisie pénale" de deux millions d'euros de subvention publique qui devaient être versés lundi au Rassemblement national (RN, ex-FN).

Marine Le Pen à Nanterre le 14 juin 2018.
Marine Le Pen à Nanterre le 14 juin 2018. © Maxppp - Thomas Padilla

La somme devait être versée lundi au Rassemblement national (RN, ex-FN) "au titre de l'aide publique apportée aux partis". Le parti de Marine Le Pen va devoir se passer de deux millions d'euros de subvention publique, retenus par les juges d'instruction financiers parisiens chargés de l'affaire des assistants présumés fictifs d'eurodéputés FN. 

Le parti sera "mort à la fin du mois d'août" 

Une information révélée par RMC, et confirmée ce dimanche par Marine Le Pen qui a réagi sur son compte Twitter.

"Dès lundi, le RN ne pourra plus mettre en oeuvre aucune activité politique" et le parti sera "mort à la fin du mois d'août" a-t-elle ajouté auprès de l'AFP. D'après une source proche du dossier, les juges d'instruction "ont ordonné la saisie pénale" de la somme dans une ordonnance datée du 28 juin.

L'aide publique au RN représente au total environ 4,5 millions d'euros, selon le parti. L'aide publique, qui s'établissait à 63 millions d'euros au total en 2017 et devrait avoisiner les 68 millions d'euros en 2018, est la principale source de financement des partis.

10 personnes mises en examen

Dix personnes ou entités sont mises en examen à ce jour dans l'affaire des assistants présumés fictifs d'eurodéputés. Le FN en tant que personne morale et neuf assistants ou eurodéputés, dont Marine Le Pen et le député des Pyrénées-Orientales Louis Aliot, sont poursuivis. Début juin, la cour d'appel de Paris avait rejeté le recours de cette dernière.

Les juges d'instruction enquêtent sur un possible "système" organisé par le parti et Marine Le Pen pour faire rémunérer des permanents avec les fonds européens réservés à l'embauche d'assistants parlementaires. Le préjudice total estimé par le Parlement européen est de 7 millions d'euros sur la période 2009 à 2017.