Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Affaire des "écoutes" : une enquête administrative ouverte contre des magistrats du parquet national financier

-
Par , France Bleu

A la suite d'un rapport sur l'enquête polémique de l'éventuelle "taupe" de Nicolas Sarkozy dans l'affaire des écoutes, l'Inspection général de la justice a été chargée par la Chancellerie ce vendredi d'ouvrir une enquête administrative contre des magistrats du parquet national financier.

Une enquête administrative a été ouverte ce vendredi contre des magistrats du parquet national financier
Une enquête administrative a été ouverte ce vendredi contre des magistrats du parquet national financier © AFP - LIONEL BONAVENTURE

L'affaire des "écoutes" continue de faire parler d'elle. Une enquête administrative a été ouverte ce vendredi contre des magistrats du parquet national financier. La Chancellerie l'a confiée à l'Inspection générale de la justice (IGJ). Elle devra faire la lumière sur la façon dont le PNF a enquêté pour tenter d'identifier l'éventuelle "taupe" qui aurait tenue au courant Nicolas Sarkozy et son avocat Thierry Herzog qu'ils étaient sur écoute dans une affaire de corruption. 

Cette enquête s'ouvre deux jours après la remise d'un rapport sur le rôle du PNF dans lequel l'IGJ n'avait pas constaté de dysfonctionnement majeur, mais "des faits [...] susceptibles d'être regardés comme des manquements au devoir de diligence, de rigueur professionnelle et de loyauté". 

L'enquête vise les deux magistrats qui étaient chargés du dossier, Patrice Amar et Lovisa-Ulrika Delaunay-Weiss, ainsi que Elianne Houlette qui était leur supérieure hiérarchique et qui avait refusé d'être auditionnée par l'inspection, précise le ministère de la Justice dans un communiqué.

Le PNF avait été mis en cause pour avoir épluché les relevés téléphoniques détaillés ("fadettes") de ténors du barreau - dont Eric Dupond-Moretti, depuis devenu garde des Sceaux - pour tenter de trouver qui aurait pu être la "taupe" de l'ancien Président.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess