Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : FC Metz : Toute la saison 2018-2019

Affaire des pétards du match Metz-Lyon : six mois de prison ferme pour l'un des deux supporters grenats

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

En décembre 2016, la rencontre de Ligue 1 entre le FC Metz et l'Olympique Lyonnais était arrêtée, après trois jets de pétards sur la pelouse de Saint-Symphorien. Deux pseudos-supporters du club messin ont été condamnés ce mardi par le tribunal correctionnel. Six mois ferme pour l'un d'eux.

Le gardien de Lyon, Anthony Lopes, s'effondre sur la pelouse messine, après le jet d'un premier pétard
Le gardien de Lyon, Anthony Lopes, s'effondre sur la pelouse messine, après le jet d'un premier pétard © Maxppp - Maxppp

Metz, France

Le jugement était très attendu. Dans l'affaire des pétards du match Metz-Lyon, le tribunal correctionnel de Metz a condamné cet après-midi deux supporters du club à la Croix de Lorraine : six mois de prison ferme, sans aménagement de peine mais sans mandat de dépôt, pour le plus jeune d'entre eux et six mois avec sursis pour le second, natif du Havre. Ils sont aussi condamnés à cinq ans d'interdiction de stade. 

Le FC Metz, qui s'est constitué partie civile, a été reconnu comme une victime. Sa demande d'indemnisation ( 1,2 million d'euros de dommages et intérêts) sera étudiée au civil le 7 décembre prochain à 9 heures. Sa demande de provision a été refusée. Pour l'avocat du FC Metz, Me Guy Reiss, cette décision de justice est " une première victoire" . 

Guy Reiss, l'avocat du FC Metz aprés le jugement du tribunal correctionnel de Metz dans l'affaire des lanceurs de pétards

Les deux hooligans messins ont dix jours pour faire appel. Le tribunal les a partiellement relaxés de certains faits mais les a reconnus coupables de jets de pétards dans une enceinte sportive. 

Le 25 septembre dernier, lors de l'audience, le ministère public avait requis contre les deux supporters messins, un an de prison ferme pour le plus jeune, et 10 mois avec sursis pour le plus âgé.