Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Affaire des primes en liquide : la garde à vue de Guéant est terminée

- Mis à jour le -
Par France Bleu

L'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant a passé la journée en garde à vue, mardi, dans les locaux de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales. Il est soupçonné d'avoir reçu des primes en liquide alors qu'il était directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy. L'ancien directeur général de la police nationale, Michel Gaudin, est aussi entendu

Claude Guéant avait expliqué avoir bénéficié de ces primes lorsqu'il était place Beauvau pour expliquer plusieurs factures
Claude Guéant avait expliqué avoir bénéficié de ces primes lorsqu'il était place Beauvau pour expliquer plusieurs factures © Maxppp

Claude Guéant et Michel Gaudin ont passé la journée de mardi en garde à vue dans les locaux de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières, situé à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine. L'ancien ministre de l'Intérieur et l'ancien directeur général de la police nationale sont tous deux interrogés par les enquêteurs dans le cadre de l'enquête sur les primes en liquides versées entre 2002 et 2004.

Leur garde à vue a pris fin, en fin d'après-midi pour Michel Gaudin, et aux alentours de minuit pour Claude Guéant. Selon le parquet de Paris, l'enquête se poursuit.

10.000 euros versés en liquide chaque mois ?

Dans cette période, quelque 10.000 euros, puisés dans les "frais d'enquête et de surveillance" de la police nationale, auraient été versés en liquide, chaque mois, à Claude Guéant, alors directeur de cabinet du ministre de l'intérieur Nicolas Sarkozy.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire au mois de juin, après la publication d'un rapport d'inspection qui évoquait ces versements en liquide. Selon l'entourage de Claude Guéant, ces sommes ne lui étaient pas destinées. Elles auraient servi de "gratifications", notamment pour les policiers chargés de la protection rapprochée de Nicolas Sarkozy.

Claude Guéant lui-même avait évoqué ces primes pour expliquer le paiement de plusieurs factures en liquide. Des factures découvertes lors d'une perquisition le visant.

Les sept affaires dans lesquelles est impliqué Claude Guéant
Les sept affaires dans lesquelles est impliqué Claude Guéant

 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess