Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Affaire "du bébé dans le coffre"

Affaire "du bébé dans le coffre" : la mère de Serena condamnée en appel à cinq ans de prison ferme

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Limousin, France Bleu Périgord, France Bleu

La mère de la petite Serena a été condamnée à cinq ans de prison par la cour d'assises d'appel de la Haute-Vienne ce mercredi, une peine bien plus sévère qu'en première instance. Rosa Da Cruz était poursuivie pour avoir dissimulé et privé de soins sa fille durant près de deux ans.

La mère de la petite Serena comparaissait devant la cour d’assises d’appel pour avoir caché et privé de soins sa fille pendant deux ans.
La mère de la petite Serena comparaissait devant la cour d’assises d’appel pour avoir caché et privé de soins sa fille pendant deux ans. © Radio France - Nathalie Col

Limoges, France

Rosa Da Cruz a été condamnée ce mercredi à cinq ans de réclusion par la cour d'assises d'appel de la Haute-Vienne. Cette mère de famille est reconnue coupable d’avoir dissimulé, commis des violences volontaires et privé de soins sa fille Serena durant 23 mois. La petite fille avait été retrouvée le 25 octobre 2013 par un garagiste de Terrasson, en Dordogne, dans le coffre de la voiture de Rosa Da Cruz. 

Le jury n'a pas suivi l'avocat général qui avait requis 10 ans de prison à l'encontre de Rosa Da Cruz devant la cour d’assises de Limoges mais les jurés ont prononcé une peine bien plus lourde qu'en première instance. L'année dernière, la cour d'assises de la Corrèze avait en effet condamné la mère de Séréna à 2 ans de prison ferme et 3 ans avec sursis.

De son côté, devant les assises de la Haute-Vienne, la défense avait à nouveau plaidé l'acquittement pour cette mère de Brignac-la-Plaine en Corrèze, tout en regrettant le vide juridique autour du déni de grossesse.

A l'annonce du verdict, Rosa Da Cruz est restée impassible. "Après avoir entendu qu'elle risquait 10 ans, elle s'est dit qu'elle avait échappé au pire, en quelque sorte" analyse son avocate Maître Chrystèle Chassagne-Delpech. L'avocate de la défense regrette toutefois les attaques virulentes sur le déni de grossesse et le déni d'enfant durant ce procès, car pour elle c'est "un vrai problème de santé publique". Elle rejette toutefois l'idée de porter l'affaire en cassation et va désormais se concentrer sur les possibles remises de peine pour sa cliente.

De leur côté, les avocats des parties civiles se sont dits satisfaits de voir cette peine alourdie. Les avocates du conseil départemental de la Corrèze, collectivité qui a désormais la charge de Serena, sont aussi soulagées que la cour d'assises de la Haute-Vienne ait prononcé le retrait total d'autorité parentale de Rosa Da Cruz sur la fillette. L'accusée avait encore tenté d'infléchir cette décision ce mercredi en expliquant "Serena fait partie de nous, elle a une famille cette petite". Elle a précisé qu'elle ne voulait pas s’immiscer dans les soins, ni la retirer de sa famille d'accueil, mais qu'elle voulait être présente pour elle. Elle n'a pas été entendue.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu