Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Affaire du Crédit lyonnais : le procès de Bernard Tapie aura lieu du 11 mars au 5 avril

mardi 30 octobre 2018 à 14:49 Par Viviane Le Guen, France Bleu

Bernard Tapie est de nouveau convoqué par la justice à partir du 11 mars 2019 dans l'affaire de l'arbitrage controversé qui lui avait accordé 404 millions d'euros pour solder son litige avec le Crédit Lyonnais, annonce ce mardi l'AFP.

Bernard Tapie
Bernard Tapie © Maxppp - Alexandre MARCHI

Le procès de Bernard Tapie dans l'affaire de l'arbitrage controversé lui ayant permis de recevoir 404 millions d'euros pour solder son litige avec le Crédit lyonnais se tiendra à Paris du 11 mars au 5 avril, a appris mardi l'AFP auprès d'un avocat et d'une source judiciaire.

Le patron du groupe de médias La Provence et cinq autres protagonistes viennent d'être convoqués devant la 11e chambre du tribunal correctionnel pour quatre semaines d'audience très attendues.

Cinq co-prévenus

Bernard Tapie, 75 ans, qui a révélé en 2017 être atteint d'un cancer de l'estomac, a été condamné définitivement en mai 2017 à rembourser avec intérêts les 404 millions perçus il y a plus de dix ans. L'arbitrage rendu en 2008 avait été préalablement annulé au civil pour "fraude", en raison des liens de l'homme d'affaires avec l'un des juges-arbitres.

Les juges d'instruction ont ordonné en décembre 2017 que l'ancien patron de l'Olympique de Marseille soit jugé pour "escroquerie" et "détournement de fonds publics" dans ce contentieux tentaculaire qui occupe les prétoires depuis plus de 20 ans.

Comparaîtront à ses côtés le patron d'Orange Stéphane Richard, qui fut le directeur de cabinet de la ministre de l'Economie Christine Lagarde à l'époque des faits, et l'avocat de M. Tapie, Me Maurice Lantourne. Sont également renvoyés devant la justice : Pierre Estoup - l'un des trois arbitres ayant rendu l'arbitrage contesté - ainsi que François Rocchi et Bernard Scemama, anciens dirigeants respectivement du Consortium de réalisation (CDR) et de l'Établissement public de financement et de restructuration, deux entités chargées de gérer le passif du Crédit Lyonnais. 

Ces cinq co-prévenus seront jugés pour "complicité de détournement de fonds publics" et pour "escroquerie", soit en tant qu'auteur, soit en tant que complice.