Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Affaire du faux Le Drian : Michel Chapoutier parmi les cibles des escrocs

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Un malfaiteur utilisait un masque en silicone pour se faire passer pour Jean-Yves le Drian, alors ministre de la Défense. Avec des complices, il aurait tenté d'escroquer 150 personnalités en France et à l'étranger parmi lesquelles le Drômois Michel Chapoutier.

Des escrocs se faisaient passer pour le ministre Jean-Yves Le Drian
Des escrocs se faisaient passer pour le ministre Jean-Yves Le Drian © Maxppp - Khaled Elfiqi

C'est une arnaque incroyable et très gonflée qui vaut à sept personnes d'être renvoyées devant le tribunal correctionnel de Paris pour "escroquerie en bande organisée" et "association de malfaiteurs". C'est Le Parisien-Aujourd'hui en France qui le révèle ce vendredi matin. Autour du meneur présumé Gilbert Chikli, cette équipe aurait collecté entre 50 et 80 millions d'euros en un an, entre le printemps 2015 et l'été 2016, au nom de l'Etat français et de la lutte antiterroriste.

Au nom de l'Etat français pour sauver des otages

Le stratagème : se faire passer pour Jean-Yves Le Drian alors ministre de la Défense soit par téléphone soit par liaison vidéo Skype en se grimant avec un masque en silicone. Les escrocs contactaient ainsi des personnalités en France ou à l'étranger : dirigeants africains, directeurs de banque, chefs d'entreprise dont Michel Chapoutier, le viticulteur et négociant drômois. Lui fait sans doute partie des premiers à avoir alerté les autorités car il a été contacté durant l'été 2015. 

Michel Chapoutier déjoue la supercherie

Le Drômois reçoit plusieurs coups de téléphone dont un du ministre lui-même. Le faux Le Drian explique que deux journalistes sont pris en otage, officiellement la France ne paye pas de rançon mais pour les libérer, l'Etat français a besoin de faire transiter discrètement la rançon via des comptes d'entreprise. Michel Chapoutier très surpris par cette démarche se renseigne auprès des autorités. Il pense à un canular. Confirmation lui est donnée qu'il n'y a pas de démarche même officieuse du ministre. Il est invité à déposer plainte directement au siège national de la police judiciaire à Nanterre. Ce qu'il fait le 3 août 2015. 

Seules quelques personnalités ciblées sont tombées dans le panneau. Sur les 150 personnes contactées par les escrocs, trois victimes ont été identifiées : un riche prince vivant en Suisse, un homme d'affaires turc et la présidente d'une société de champagne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu