Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Home jacking mortel de Servian

Affaire du jardin Saint-Adrien : Daniel Malgouyres renvoyé aux assises pour meurtre

-
Par , France Bleu Hérault

Après plus de deux ans d'enquête, et de multiples rebondissements, l'instruction est terminée dans l'affaire du meurtre du jardin Saint-Adrien à Servian (Hérault) en octobre 2017. Son propriétaire, Daniel Malgouyres, comparaîtra pour "meurtre" et "tentative d'extorsion" aux côtés de trois personnes.

Daniel Malgouyres, le propriétaire du jardin Saint-Adrien, est soupçonné d'avoir organisé le cambriolage durant lequel il a tué un braqueur. Il clame son innocence.
Daniel Malgouyres, le propriétaire du jardin Saint-Adrien, est soupçonné d'avoir organisé le cambriolage durant lequel il a tué un braqueur. Il clame son innocence. © Radio France - Guillaume Roulland

Bientôt deux ans et demi après la nuit dramatique du 5 octobre 2017, l'instruction est terminée dans l'affaire du meurtre du jardin Saint-Adrien à Servian. Daniel Malgouyres, le propriétaire du jardin, est renvoyé devant les assises pour "meurtre, tentative de meurtre et complicité de tentative d'extorsion en bande organisée commise avec une arme". 

Il sera jugé avec trois autres hommes, soupçonnés d'être ses complices. Ils sont eux poursuivis pour "tentative d’extorsion en bande organisée avec arme" pour l’un et pour "complicité"pour les deux autres. Des appels ont été déposés contre cette décision. Ils seront examinés dans les prochaines semaines.

Du cambriolage raté à l'extorsion

Cette nuit-là, deux hommes cagoulés et habillés en noir braquent et violentent Daniel Malgouyres et son épouse Françoise, les propriétaires du jardin, dans le but de leur voler les 100.000 euros en liquide que contient leur coffre-fort. Daniel Malgouyres tue d'un coup de fusil l'un des deux cambrioleurs. Un homicide involontaire pensent les enquêteurs dans un premier temps.

Le second cambrioleur parvient à s'enfuir, avant d'être finalement rattrapé à Perpignan douze jours après le meurtre. Aux enquêteurs, Richard Bruno affirme que c'est Daniel Malgouyres lui-même qui a mis sur pied un faux cambriolage dans le but de voler à son épouse de l'argent, avant de divorcer. Avec ce témoignage, l'enquête prend une nouvelle tournure. 

Deux autres hommes sont interpellés, soupçonnés d'avoir aidé à mettre sur pied ce vol organisé. Jean-Pierre Bruno, le père de Richard Bruno, ancien cavalier, et Richard Llop propriétaire d'un centre équestre, professeur d'équitation de la famille Malgouyres. Chez ce dernier, les enquêteurs retrouvent un bidon rempli de 100.000 euros en liquide, caché à la demande de l'épouse de Françoise malgouyre après le cambriolage.

Ils comparaîtront tous les deux pour leur complicité dans cette tentative d'extorsion. Richard Bruno, le braqueur, est lui poursuivi pour "tentative d’extorsion en bande organisée avec arme". De son côté, Daniel Malgouyres continue de se dire innocent. Il est toujours en détention.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu