Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Home jacking mortel de Servian

Affaire du jardin Saint-Adrien : Daniel Malgouyres va déposer une nouvelle demande de remise en liberté

mardi 30 janvier 2018 à 16:51 Par Guillaume Roulland, France Bleu Hérault

Les protagonistes de l'affaire du home-jacking de Servian ont de nouveau été convoqués devant le juge d'instruction ce mardi. Selon l'avocat de Daniel Malgouyres, propriétaire du jardin Saint-Adrien, il n'y a toujours aucun élément qui permette de lui reprocher toute complicité dans cette affaire.

Le jardin St Adrien de Servian est toujours fermé depuis octobre 2017
Le jardin St Adrien de Servian est toujours fermé depuis octobre 2017 © Radio France - Guillaume Roulland

Servian, France

Daniel Malgouyres, le propriétaire du jardin Saint-Adrien à Servian (Hérault), que la justice soupconne d'avoir des liens avec les trois autres personnes mises en examen dans cette affaire, a de nouveau été auditionné ce mardi par le magistrat instructeur.

Selon son avocat, Jean-Marc Darrigade, il n'y a toujours aucun élément qui permette, au bout de quatre mois d'enquête, de lui reprocher une quelconque complicité dans cette affaire de cambriolage mortel.

Concernant la découverte d'une somme de 100.000 euros en liquide dans le jardin de Richard Llop, l'un des deux cambrioleurs, le conseil de Daniel Malgouyres affirme que cela disculpe précisément son client, car cet argent aurait été confié par son épouse au propriétaire du centre équestre d'Aubais, sans que son client n'en soit informé.

Jean-Marc Darrigade s'apprête donc à déposer d'ici la fin de cette semaine une nouvelle demande de remise en liberté

Une demande pour laquelle la justice pourrait rendre une décision dans le courant de la semaine prochaine.