Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Affaire Elisa Pilarski : la Béarnaise tuée par le chien de son compagnon, selon les tests ADN

Selon deux sources consultées par l'Agence France Presse (AFP), les tests ADN réalisés sur plus d'une soixantaine de chiens révèlent qu'Elisa Pilarski a été tuée par le chien de son compagnon, en novembre dernier.

Deux experts avaient conclu récemment que Curtis était bien un pittbull.
Deux experts avaient conclu récemment que Curtis était bien un pittbull. © Getty

Deux semaines avant le premier anniversaire de la mort d'Elisa Pilarski, l'enquête vient de prendre un tournant. Deux sources proches du dossier et consultées par l'Agence France Presse précisent que les tests ADN ont parlé. La Béarnaise de 29 ans est morte des suites des morsures de Curtis, le chien de son compagnon. Le 16 novembre dernier, Elisa Pilarski promenait ce chien dans la forêt de Retz, dans l'Aisne. C'est dans cette forêt que son corps a été retrouvé.

Au moment des faits, une chasse à courre se déroulait dans la forêt. Des tests ADN ont donc été réalisés sur la soixantaine de chiens de la chasse, mais également sur les cinq chiens du couple, dont Curtis. "Les chiens du Rallye la Passion sont donc complètement innocentés et exonérés de toute responsabilité relative à l'accident", affirme l'association de vénerie dans un communiqué.

Un rapport d'expertise incriminait déjà Curtis

Le 31 octobre, le rapport d'expertise de deux vétérinaires était rendu public. Ces derniers estimaient que Curtis était l'unique auteur des morsures, la taille des blessures correspondant à la mâchoire de l'animal. 

Les vétérinaires établissaient également avec certitude que Curtis n'était pas un croisement entre un patterdale terrier et un whippet, comme le disait le compagnon d'Elisa Pilarski, mais bien un pittbull, une race interdite en France. Le chien aurait été importé illégalement.

En novembre dernier, le corps d'Elisa Pilarski, 29 ans, enceinte, avait été retrouvé en forêt de Retz, dans l'Aisne au côté de Curtis, le chien de son compagnon. La jeune femme, originaire de Rébénacq et victime de plusieurs morsures, avait fait une hémorragie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess