Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Affaire Fillon : la défense demande la réouverture des débats après les "pressions" évoquées

-
Par , France Bleu, France Bleu Maine

Suite aux propos de l'ancienne cheffe du parquet national financier parlant d'"un contrôle très étroit et d'une pression très lourde", les avocats de François Fillon ont demandé au tribunal correctionnel ce mardi la réouverture des débats du procès de l'ancien Premier ministre.

Les avocats du couple Fillon demandent la réouverture des débats ce mardi 23 juin.
Les avocats du couple Fillon demandent la réouverture des débats ce mardi 23 juin. © Maxppp - Aurelien Morissard

Les avocats de François Fillon ont demandé ce mardi au tribunal correctionnel de Paris de rouvrir les débats du procès de l'ancien Premier ministre, portant sur des soupçons d'emplois fictifs. Cela fait suite aux déclarations de l'ancienne cheffe du parquet national financier qui a parlé d'un "contrôle étroit" du parquet général dans cette affaire. Face à la polémique, Eliane Houlette a précisé depuis que ses propos avaient été "déformés ou mal compris". 

Ses déclarations ont toutefois suscité de vives réactions, l'Elysée a d'ailleurs annoncé vendredi soir avoir saisi pour avis le Conseil supérieur de la magistrature. Et la défense des époux Fillon souhaite que les "évènements récents puissent être discutés entre toutes les parties". "Il nous apparait en effet que les questions soulevées par l’audition de l’ancienne Procureur de la République financier devant une commission d’enquête parlementaire ainsi que la saisine du Conseil supérieur de la magistrature éclairent d’un jour nouveau les dysfonctionnements que nous avons dénoncés dès le début de la procédure", ont estimé les avocats.

Le jugement rendu le 29 juin ?

Ce contexte fait peser une lourde incertitude le rendu du jugement prévu à 13h30 lundi prochain, le 29 juin. François Fillon et l'ancien député Marc Joulaud sont notamment poursuivis pour détournement de fonds publics, complicité et recel d'abus de biens sociaux. Penelope Fillon est elle accusée de complicité.

Le parquet national financier avait requis en mars cinq ans de prison, dont deux ans ferme contre l'ancien Premier ministre, et trois ans avec sursis contre son épouse. Le procureur avait également demandé des amendes de 375.000 euros d'amende pour chacun et 10 ans d'inéligibilité contre l'ancien Premier ministre. Pour Marc Joulaud, le parquet a requis deux ans de prison avec sursis et 20.000 euros d'amende.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu