Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Affaire Fillon : le groupe Publihebdos refuse de trier ses archives pour le juge Tournaire

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Maine, France Bleu

Le juge du pôle financier demande à plusieurs journaux de la Sarthe de fournir les articles faisant mention de Penelope Fillon, sur une période allant de 1998 à 2016. Pour le groupe Publihebdos, c'est non.

C'est par un banal courrier sans accusé de réception que la demande du juge Tournaire a été transmise à nos confrères
C'est par un banal courrier sans accusé de réception que la demande du juge Tournaire a été transmise à nos confrères -

"Nous ne sommes pas des auxiliaires de justice" : voici en substance la position du groupe Publihebdos, propriétaire des différents journaux sarthois auxquels le juge Tournaire a demandé de fournir "tout article publié évoquant Mme Penelope Fillon et notamment tout article relatant sa participation à des événements locaux (inaugurations, cérémonies officielles, visites d’hôpitaux, de maisons de retraite, vernissages, concours divers, etc) publié entre 1998 et 2016". Très clairement, il s'agit de collecter des éléments attestant de la présence sur le terrain de Mme Fillon à l'époque où elle était sous contrat d'assistant parlementaire de son mari, puis de Marc Joulaud. «Il y a un dépôt légal et nous répondons à nos obligations en déposant auprès de la BNF toutes nos parutions. Nos journaux y sont archivés. Cette mémoire publique existe et elle est à la disposition du juge», explique Francis Gaunand, le président de Publihebdos, dans un communiqué, estimant que réaliser de telles recherches dans des centaines de milliers de pages n'est pas son travail.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

La demande est arrivée ce mardi chez nos confrères des Nouvelles de Sablé et du Petit courrier - L'Echo de la Vallée du Loir, ainsi que chez d'autres hebdomadaires appartenant au groupe Publihebdos. Des courriers adressés sans demande d'accusé de réception, et expédiés avant le premier tour de la présidentielle, comme en atteste le cachet de La Poste. Le quotidien Le Maine Libre a reçu une demande similaire ce mercredi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess