Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'affaire Fiona

Affaire Fiona : incarcérée depuis décembre dernier, Cécile Bourgeon reste en prison

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

Condamnée en décembre dernier à 20 ans de réclusion criminelle pour des coups mortels portés sur sa fille Fiona, Cécile Bourgeon demandait sa remise en liberté. Demande rejetée ce jeudi matin par la cour d'appel de Lyon.

Cécile Bourgeon dans le box des accusés en novembre 2016, au 9ème jour de son procès en cour d’assises, à Riom ( Puy-de-Dôme).
Cécile Bourgeon dans le box des accusés en novembre 2016, au 9ème jour de son procès en cour d’assises, à Riom ( Puy-de-Dôme). © Maxppp - © Rémi Dugne

Après trois semaines de réflexion, la décision de la chambre d'instruction de la cour d'appel de Lyon a été rendue ce jeudi matin. Cécile Bourgeon reste en prison, sa demande de remise en liberté ayant été rejetée. La mère de la petite Fiona avait été condamnée en décembre dernier à 20 ans de réclusion criminelle pour des "coups mortels" portés sur sa fille. 

Arguments juridiques

Un risque de fuite de Cécile Bourgeon et un trouble à l'ordre public dans cette affaire au "retentissement national durable". C'est avec ces deux arguments que le parquet général s'était opposé à une remise en liberté de la mère de Fiona, en avril dernier. 

Arguments repris par la chambre de l'instruction de Lyon, et aussitôt condamnés par l'avocat de l'accusée : "Nous allons former un nouveau pourvoi contre cette décision qui est extrêmement critiquable. Il y a une question de principe derrière le cas de Cécile Bourgeon : une détention provisoire de six ans est-elle encore raisonnable ?", questionne Me Portejoie, dont la cliente a passé 71 mois cumulés derrière les barreaux. 

Rappel des faits

Au mois de mai 2013, Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf, son ex-compagnon et co-accusé, avaient signalé la disparition de Fiona, inventant une histoire d'enlèvement dans un parc de Clermont-Ferrand. En décembre dernier, elle avait été condamné à 20 ans de prison, lui, à 18 ans.

L'avocat de Cécile Bourgeon espère que sa nouvelle demande de remise en liberté pourra être réexaminé d'ici à quatre mois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess