Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'affaire Fiona

Affaire Fiona : une première semaine qui se termine sans réelles avancées

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

Le procès de Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf devant les Assises du Rhône se tient depuis ce mardi 1er décembre. Après quatre jours de débats, les échanges n'ont pas permis pour l'instant d'en apprendre plus sur la mort de la petite Fiona en mai 2013 à Clermont-Ferrand.

Le quatrième procès de l'affaire Fiona devant la Assises a débuté ce mardi 1er décembre à Lyon.
Le quatrième procès de l'affaire Fiona devant la Assises a débuté ce mardi 1er décembre à Lyon. © Maxppp - Richard Brunel

Le quatrième et dernier procès de l'affaire Fiona devant la cour d'assises du Rhône à Lyon a débuté ce mardi 1er décembre. Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf comparaissent pour "coups mortels aggravés" après la mort de la petite Fiona en mai 203 à Clermont-Ferrand.

Ce vendredi, ce sont des témoins qui se sont succédés à l'audience notamment en visioconférence. Des amis du couple, des voisins, ils ont pu décrire les accusés sur différentes périodes de leur vie. Il a été beaucoup question du rapport qu'avait Cécile Bourgeon avec sa fille aînée. "Je sentais qu'elle l'a délaissée" raconte une voisine, amie d'enfance. "Délaissée notamment parce qu'elle lui faisait penser à son père," c'est ce que certains témoins ont pu raconter, sans que l'accusée ne confirme cette thèse.

Le papa de Fiona à la barre

Dans le milieu de l'après-midi c'est Nicolas Chafoulais qui s'est rendu à la barre. Le père de Fiona très ému, une nouvelle fois. Il décrit sa relation avec Cécile Bourgeon, sa rupture, et puis "Cécile Bourgeon qui ne gère pas les filles." Il raconte ce 9 septembre 2012 quand il se fracture le tibia contre un poteau après une dispute avec Cécile Bourgeon, pour ne pas en venir aux mains avec Berkane Makhlouf menaçant.

Nicolas Chafoulais interpelle directement les accusés : "toi Berkane, tu ne le reverras jamais ton fils, c'est le moment de parler!" Un peu plus tard : "Bourgeon c'est un distributeur de gamins! Et s'il te plait n'écris plus à la soeur de Fiona, laisse la, elle reviendra vers toi si elle le veut quand elle sera plus grande!"

Nicolas Chafoulais qui ne se fait pas d'illusion : "On lui demande où le corps, son avocat lui dit de parler mais je suis convaincu que ce n'est pas sa stratégie, ils cachent le corps parce qu'il doit y avoir des traces de coups".

Le père de Fiona a malgré tout espoir que des informations soient données au cours de deux prochaines semaines, notamment du côté de Berkane Makhlouf.
 

Reprise des débats ce lundi à Lyon 

La semaine prochaine, la cour d'assises de Lyon entendra les témoins de l'entourage de la petite Fiona ainsi que ceux qui l'ont croisé en mai 2013 avant son décès. Les enquêteurs seront également à la barre avant l'interrogatoire de Cécile Bourgeon et de Berkane Makhlouf et les dépositions des experts psychiatres le vendredi 11 décembre. Le verdict est attendu le mercredi 16 décembre. 

Nos articles incontournables sur l'affaire Fiona :

Choix de la station

À venir dansDanssecondess